Culture / Télévision

Télévision: les Shadoks fêtent leurs 50 ans

Nés de l'imagination de Jacques Rouxel, les Shadoks fêtent cette année leurs 50 ans d'existence.
Nés de l'imagination de Jacques Rouxel, les Shadoks fêtent cette année leurs 50 ans d'existence. PASCAL GUYOT / AFP

Quelques semaines avant mai 1968, alors que les deux chaînes de la télévision françaises semblent ronronner, un ovni pataphysique fait son irruption dans les foyers de l'Hexagone à l’heure du dîner. Cet ovni pataphysique est né dans les studios de recherche de l’ORTF dirigés par Pierre Schaeffer, fruit de l’imagination de Jacques Rouxel, ancien de HEC élevé à l’humour anglais et aux comics strips américains, qui s'occupait de tout, des dessins et des textes.

Publicité

C'était il y a cinquante ans, de drôles d'oiseaux au gros ventre posé sur de longues pattes  déboulaient sur l'écran de télévision au cri strident d’une trompette et de verre brisé.

En 208 épisodes au total, la série raconte les mésaventures des Shadoks profondément loufoques, du genre bêtes et méchants. Leur vocabulaire est limité et leur intelligence aussi.

Ces volatiles croqués d'un trait de crayon épuré veulent quitter leur planète pour rejoindre la terre. Pour cela, ils fabriquent des machines improbables qui ne fonctionnent jamais, comme des machines à « pomper des cailloux » ou des machines à « pomper des trucs et des machins ». Leur devise est simple : « je pompe donc je suis ». Aux Shadoks un peu nigauds sont d’ailleurs opposés les Gibis futés et gentils, des personnages en forme de saucisse à pattes portant un chapeau melon.

Les Shadoks à l’univers foutraque et aux pompages vains ont provoqué la polémique au sein de l’ORTF et ont divisé la France en deux camps. Il y avait les pro et les anti Shadoks. Mais ceux qui les aimaient croyaient en leur devise « pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ».

Le cerveau des Shadoks avaient en effet une capacité… tout à fait limitée.

Il y a 50 ans, les Shadoks, oiseaux loufoques, débarquaient à la télé française

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail