Musique

Ouverture du 70e Festival d’Aix-en-Provence

La chanteuse Lise Davidsen dans l’opéra «Ariane à Naxos» de Richard Strauss, mis en scène par la Britannique Katie Mitchell lors du 70e Festival d’Aix-en-Provence.
La chanteuse Lise Davidsen dans l’opéra «Ariane à Naxos» de Richard Strauss, mis en scène par la Britannique Katie Mitchell lors du 70e Festival d’Aix-en-Provence. BERTRAND LANGLOIS / AFP

C’est le lever de rideau ce mercredi 4 juillet de l’un des plus anciens festivals d’été en France. Il ouvre avec « Ariane à Naxos » de Richard Strauss dans une mise en scène d’une habituée du festival, la Britannique Katie Mitchell. Devenu la référence en art lyrique, le festival d’Aix-en-Provence célèbre sa 70e édition en six opéras, dont une création mondiale et un opéra participatif en plein air.

Publicité

C'est une rencontre entre deux cultures : un mythe grec et une légende arabe. Orfeo et Majnun a été initié par Bernard Foccroulle pour sa dernière saison en tant que directeur du festival d'Aix-en-Provence :

« Ce sont deux belles histoires d'amour, enfin des histoires malheureuses : le mythe d’Orphée et d’Eurydice et l’histoire très connue dans le monde oriental de Layla et Majnun. On les réunit en un seul opéra composé par trois compositeurs dans trois langues différentes avec quelque 200 chanteurs amateurs, de jeunes musiciens de toute la Méditerranée, des centaines de figures animalières dessinées, conçues par un artiste sud-africain - à la fois une parade urbaine et un opéra. »

De « Seven Stones » à Rokia Traoré

Autre création cosmopolite, Seven Stones (« Sept pierres »), composée par un jeune Tchèque sur le livret d'un Islandais connu pour ses collaborations avec la chanteuse Björk. L'opéra raconte le voyage d'un collectionneur de pierres entre Paris et Buenos Aires en passant par le Japon, l'Islande et le Brésil. Un parcours sonore accompagné par une scie musicale, des bouteilles et des verres en cristal.

Côté baroque, le festival célèbre Didon et Enée de Purcell, avec un nouveau prologue interprété par la chanteuse malienne Rokia Traoré et reprend un classique : La Flûte enchantée de Mozart, compositeur incontournable depuis le début du festival en 1948.

70e édition du Festival international d’art lyrique à Aix-en-Provence, du 4 au 24 juillet.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail