Accéder au contenu principal
France / Médias

France: 190 millions d'euros d'économies d’ici 2022 dans l'audiovisuel public

C'est le groupe France Télévisions qui devra fournir le plus gros effort.
C'est le groupe France Télévisions qui devra fournir le plus gros effort. AFP PHOTO JEAN AYISSI
Texte par : RFI Suivre
2 mn

En France, l'audiovisuel public devra économiser 190 millions d'euros à l'horizon 2022. Matignon a rendu public ce jeudi 19 juillet les arbitrages rendus dans le cadre de la transformation des radios et télévisions publiques. Si les grandes lignes avaient déjà été dévoilées par la ministre de la Culture, c'est le montant des économies à réaliser qui était attendu. Et après la chaîne France 4, c'est France Ô, la chaîne des Outre-mer, qui va disparaître de la TNT.

Publicité

Ce n'est pas une, mais deux chaînes publiques qui vont disparaître de la TNT : France 4, qui basculera entièrement sur internet, et la chaîne des Outre-mer, France Ô, qui devra d'ici 2020 libérer le canal 19.

Le réseau des Outre-mer 1ères sera renforcé, le portail numérique enrichi, et le budget de 10 millions d'euros dédié à la production de programmes sur l'Outre-mer sanctuarisés.

L'idée est de proposer sur France 2 et France 3 des programmes sur l'Outre-mer à des heures de grande écoute. De la même façon, le gouvernement confirme la volonté de lancer un portail numérique sans publicité dédié à la jeunesse.

Voilà de quoi aider l'audiovisuel public à supporter la cure d'austérité imposée : 190 millions d'euros devront être économisés en 3 ans.

C'est le groupe France Télévisions qui devra fournir le plus gros effort : 160 millions d'économies dont 25 dès l'an prochain. Radio France économisera 20 millions et les autres groupes de service public - Arte, l'Ina, TV5 Monde et France Médias Monde - sont soumis à une coupe de 10 millions d'euros.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.