Cinéma

Cinéma: «Qu’est-ce qu’on a encore fait au Bon Dieu»?

Chantal Lauby, Christian Clavier, Élodie Fontan, Noom Diawara, Pascal NZonzi dans « Qu'est-ce qu'on a encore fait au Bon Dieu », réalisé par Philippe de Chauveron.
Chantal Lauby, Christian Clavier, Élodie Fontan, Noom Diawara, Pascal NZonzi dans « Qu'est-ce qu'on a encore fait au Bon Dieu », réalisé par Philippe de Chauveron. Arnaud Borrel

C'était le succès surprise et massif du cinéma français en 2014 : « Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu», une comédie sur les clichés racistes entre différentes communautés séduisait douze millions de spectateurs. Le réalisateur Philippe de Chauveron sort ce mercredi 30 janvier la suite : « Qu'est-ce qu'on a encore fait au Bon Dieu ». On retrouve les Verneuil, la famille de bourgeois catholiques emmenée par Christian Clavier et Chantal Lauby, et leurs quatre filles mariées à des hommes de communautés et de religions différentes.

Publicité

Les Verneuil se sont habitués à leurs quatre gendres différents : un entrepreneur juif, un avocat musulman, un banquier d'origine chinoise et un comédien ivoirien... Mais voilà un nouveau choc, leurs filles veulent aller vivre à l'étranger : en Israël, en Algérie, en Chine et en Inde.

Pour empêcher leurs filles de s'expatrier, les Verneuil vont chercher à leur faire aimer la France et le terroir. De quoi multiplier les gags cocasses et tendres. Le réalisateur Philippe de Chauveron reprend la formule qui avait fait la fortune de son premier film : le jeu sur les clichés entre communautés et les préjugés raciaux.

Hymne à la différence ?

Les spectateurs retrouveront avec plaisir les deux beaux-pères, Verneuil et Koffi, le bourgeois angevin et le notable ivoirien. En plus, Koffi découvrira que sa fille est homosexuelle.

Hymne à la différence ou bien addition de clichés racistes ? En reprenant les mêmes recettes, Qu'est-ce qu'on a encore fait au Bon Dieu risque de provoquer les mêmes critiques qu'il y a quatre ans. L'attente du public reste néanmoins grande. Avant même sa sortie, ce film a déjà attiré 155 000 spectateurs lors des avant-premières en salles.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail