Accéder au contenu principal
Madagascar

Documentaire «Fahavalo, Madagascar 1947»: une histoire oubliée

Affiche du film «Fahavalo».
Affiche du film «Fahavalo». Marie Clémence Andriamonta
Texte par : RFI Suivre
3 mn

A Madagascar, on les appelait des « Fahavalo », les ennemis de la France. Au sortir de la Deuxième Guerre mondiale, les Malgaches ayant combattu auprès des forces alliées ont lutté pour l'indépendance de la Grande Ile, mais leurs revendications ont été prises pour de la rébellion et l'insurrection a été réprimée dans le sang. Cet épisode a ensuite été oublié. Les familles n'en ont plus parlé. La documentariste franco-malgache, Marie-Clémence Andriamonta-Paes, a mené l'enquête dans sa propre famille et a décidé d'en faire un film -  Fahavalo, Madagascar 1947 - sorti cette semaine, dans les salles de cinéma en France.

Publicité

En Algérie, il y eut les émeutes de Sétif. Au Sénégal, il y eut le massacre du camp de Thiaroye et à Madagascar, une insurrection réprimée dans le sang, en 1947, par le pouvoir colonial français.

A chaque fois, les mes mêmes causes ont produit les mêmes effets. Ces soldats des colonies avaient combattu en Europe contre l'Allemagne nazie, espérant qu'on leur applique le même idéal, à savoir le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes. Ils durent prendre les armes pour lutter contre les colons mais à Madagascar, le souvenir de la rébellion s'est perdu. Il a même été refoulé, estime la documentariste Marie-Clémence Andriamonta-Paes.

« Pour les Malgaches, c’est un peu l’histoire d’un échec, d’un grand traumatisme, pour beaucoup, et en France, on ne vas pas se vanter d’une répression totalement surdimensionnée. Donc, oui, c’est une histoire oubliée. On ne sait même pas que cette histoire continue de hanter notre vie de tous les jours. Pourquoi, dans mon pays, on ne peut pas avoir d’opposition ? Pourquoi, dans mon pays, on parle à voix basse quand on dit… il y a des tas de petits détails qui font que, en fait, c’est cette histoire qui continue à nous faire de l’ombre », dit-elle.

Marie-Clémence Andriamonta-Paes estime que ce passé hante encore le présent de la Grande Ile. C'est pour l'exorciser et pousser les anciens à en parler aux jeunes générations, qu'elle a réalisé ce documentaire mêlant images d'archives inédites et séquences tournées, de nos jours, à Madagascar.

► Lire aussi : «The Dizzy Brains», une révolte musicale à «Madagascar, pays punk», rfi, 27/1/2019

► Lire aussi : Enfin la reconnaissance pour les arts de Madagascar?, rfi, 18/9/2018

► Lire aussi : «Mada Underground», un regard sur l’art et la vie à Madagascar, rfi, 21/2/2017

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.