Accéder au contenu principal
Cinéma / Sénégal

«Rencontrer mon père», les retrouvailles d’un jeune cinéaste sénégalais

«Rencontrer mon père», documentaire du cinéaste sénégalais Alassane Diago.
«Rencontrer mon père», documentaire du cinéaste sénégalais Alassane Diago. JHR Films

C’est un documentaire remarquable. « Rencontrer mon père », d’Alassane Diago, sort ce mercredi 20 février sur les écrans français. Il sera également projeté hors compétition dans la sélection « Panorama » du Festival panafricain du cinéma de Ouagadougou (Fespaco) qui ouvre ses portes ce samedi 23 février au Burkina Faso. Le jeune cinéaste sénégalais y raconte comment, après vingt ans d’absence, il a retrouvé son géniteur.

Publicité

Quand il était petit, Alassane Diago allait chaque jour attendre des heures à la gare routière, espérant le retour de son père. Celui-ci parti au Gabon, pour y trouver du travail, n’est jamais revenu, abandonnant sa femme et ses enfants. À l’âge adulte, devenu cinéaste, le jeune homme est parti retrouver les traces de son géniteur, pour s’expliquer avec lui et surtout pour comprendre.

Refaire sa vie ailleurs

« La réintégration est toujours très douloureuse. C’est pour cela que certains préfèrent – une fois qu’ils ne réussissent pas à faire fortune là-bas – tout simplement de ne pas rentrer et de refaire leur vie ailleurs, comme l’a fait mon père au Gabon. »

La possibilité d'une réconciliation

Rencontrer mon père est un film dur, poignant. Le cinéaste y affronte son père et le pousse dans ses retranchements. Le vieil homme s’explique, se défend, s’énerve, jusqu’à la fin, jusqu’à l’ébauche d’une possible réconciliation.

► Écouter notre rencontre avec Alassane Diago dans l'émission Tous les cinémas du monde, rfi, 16/2/2019

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.