Festival de Cannes

Alain Delon honoré au Festival de Cannes

L'icône du cinéma français des décennies 1960 et 1970, Alain Delon, à son arrivée au Festival de Cannes, le 19 mai 2019.
L'icône du cinéma français des décennies 1960 et 1970, Alain Delon, à son arrivée au Festival de Cannes, le 19 mai 2019. REUTERS/Regis Duvignau
Texte par : RFI Suivre
4 mn

L'acteur Alain Delon a reçu, dimanche 19 mai au soir, une Palme d'honneur au Festival de Cannes. À 83 ans et 62 ans de carrière, celui qui a tourné avec les plus grands réalisateurs et a connu un succès planétaire a reçu, en larmes, sa palme des mains de sa fille Anouchka.

Publicité

Avec notre envoyée spéciale à Cannes, Isabelle Chenu

Oubliées, le temps d'une soirée, les polémiques et la pétition lancée par une association de féministes américaines. C'est des mains de sa fille Anoushka qu'Alain Delon a reçu sa Palme d'or d'honneur devant une salle debout, ovationnant la star pendant de longues minutes.

Monstre sacré du cinéma, Alain Delon a reçu la Palme d'or d'honneur du Festival de Cannes, le 19 mai 2019.
Monstre sacré du cinéma, Alain Delon a reçu la Palme d'or d'honneur du Festival de Cannes, le 19 mai 2019. REUTERS/Stephane Mahe

« Il y a une chose au monde d’où je suis sûr et il y a une chose au monde dont je suis fier, vraiment, la seule, c’est de ma carrière. Je vais vous demander pardon ce soir. Pour moi, plus qu’une fin de carrière, je pense que c’est une fin de vie. J’ai duré soixante-deux ans. Et maintenant, je sais que ce qui est difficile, c’est de partir », a dit Alain Delon, l’émotion dans la voix.

Ému, Alain Delon a reçu la Palme d'or d'honneur des mains de sa fille Anouchka Delon, au Festival de Cannes, le 19 mai 2019.
Ému, Alain Delon a reçu la Palme d'or d'honneur des mains de sa fille Anouchka Delon, au Festival de Cannes, le 19 mai 2019. REUTERS/Stephane Mahe

Alain Delon, en larmes, a rendu hommage aux actrices Mireille Darc et Romy Schneider, ses compagnes aujourd'hui décédées.

Les festivaliers ont assisté à la projection de Monsieur Klein, film de Joseph Losey de 1976 où l'acteur avait raté de peu le prix d'interprétation. Sept fois en compétition mais jamais récompensé, cette Palme d'honneur couronne une carrière avec les plus grands réalisateurs comme Visconti, Melville ou Antonioni.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail