Accéder au contenu principal

9e édition de «Voyage à Nantes» où la sculpture «fontaine» fait parler d’elle

L'œuvre controversée «Fontaine» d'Elsa Sahal.
L'œuvre controversée «Fontaine» d'Elsa Sahal. Philippe Piron/LVAN
Texte par : Muriel Maalouf
4 mn

C'est parti pour la 9e édition de « Voyage à Nantes ». Après quelques ajustements et un report de l'ouverture en raison du Covid-19, le festival d'art contemporain s'est ouvert le samedi 8 août et se déroulera jusqu'au 27 septembre. Les œuvres disséminées dans la ville permettent ainsi de la parcourir tout en admirant les créations. Parmi ces œuvres, une sculpture intitulée « Fontaine » a suscité la polémique. Elle trône toutefois dans l'une des plus prestigieuses places de Nantes: la place Royale.

Publicité

Sur des jambes de colosse de 3 mètres en grès rose, est perché le bas du corps d'une petite fille nue. On ne voit que le bassin, une petite paire de jambes et surtout un sexe d'où sort un jet d'eau. La sculpture intitulée « Fontaine » est d'Elsa Sahal.J.

« L’artiste effectivement a fait un clin d’œil à l’œuvre du Manneken Pis qui est présentée à Bruxelles et qui est devenue l’emblème de la cité depuis des siècles. Donc, elle avait envie de créer le pendant féminin du Manneken Pis en créant cette fontaine féminine, et qui puisse aussi parler de la présence de la femme dans l’espace public qui, on le sait tous, est beaucoup moindre que celle des hommes que ce soit dans la représentation de la statuaire, le nom des rues... Voilà, une manière d'affirmer la présence de la femme », explique Jenna Darde, chargée de programmation de « Voyage à Nantes ».

Pourtant l’œuvre montrée pour la première fois à la Foire d'art contemporain de Paris (FIAC) en 2012 peine depuis à trouver sa place dans l'espace public. À sa programmation, le festival nantais a essuyé des critiques parfois très violentes sur les réseaux sociaux. 

Mais « Le Voyage à Nantes » a résisté et espère même trouver un lieu pérenne pour la statue dans la ville. Aujourd'hui, on se photographie avec la petite fille qui fait pipi, d'Elsa Sahal à Nantes comme devant le Manneken Pis à Bruxelles. 

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.