Accéder au contenu principal

Festival de San Sebastian: le triomphe du film géorgien de Dea Kulumbegashvili

La réalisatrice Dea Kulumbegashvili reçoit le prix du meilleur réalisateur pour le film «Beginning», à San Sebastian, le 26 septembre 2020.
La réalisatrice Dea Kulumbegashvili reçoit le prix du meilleur réalisateur pour le film «Beginning», à San Sebastian, le 26 septembre 2020. REUTERS/Vincent West
4 mn

La tempête s'est levée et le rideau est retombé sur la 68e édition du festival international. Un festival particulier en raison de la pandémie de Covid-19 qui a bouleversé son organisation, mais le public était au rendez-vous, les films aussi avec leur lot de découvertes et coups de cœur.

Publicité

De Cannes à San Sebastian... Le film franco-géorgien de Dea Kulumbegashvili, Dasatskiki (Beginning) qui avait été sélectionné à Cannes a raflé la mise à San Sebastian. Ce premier long-métrage de la jeune réalisatrice Dea Kulumbegashvili a reçu les prix des meilleurs réalisation, scénario et interprétation pour le personnage féminin et la - si convoitée - Concha d'or du festival. Le jury, présidé par le réalisateur italien Luca Guadagnino, a été séduit par ce drame tourné en Géorgie. Sur fond de fanatisme religieux, il fait le portrait de Yana, épouse du leader d'une communauté de témoins de Jéhovah et raconte -en longs plans fixes- sa descente aux enfers. « La beauté et la violence ne peuvent se comprendre l'une sans l'autre, toutes deux font partie de la vie », expliquait la réalisatrice à propos de son film. Le film, qui avait eu le prix de la critique à Toronto, a suscité des réactions très diverses, d'adhésion ou de rejet. 

Plusieurs films en sélection officielle à Cannes avaient été retenus à San Sebastian, c'était aussi le cas de Drunk de Thomas Vinterberg et cela a porté chance au quatuor d'acteurs puisqu'ils ont été collectivement récompensés par la Concha d'argent du meilleur acteur. Julien Temple a, lui, été cournonné du prix spécial du jury pour son documentaire Crock of Gold : A Few Rounds with Shane MacGowan. L'ancien chanteur des Pogues a été l'une des vedettes des écrans de San Sebastian.

À lire aussi : Festival de San Sebastian: Johnny Depp et Matt Dillon font leur cinéma en musique

Le festival a présenté plusieurs films qui racontent le Mexique et ses tensions sociales et politiques. Fauna de Nicolas Pereda, le coup de poing à l'estomac de Michel Franco, Nuevo orden (grand prix du jury à la Mostra de Venise) et Sin señas particulares de Fernanda Valadez qui a reçu le prix Horizontes latinos. On y suit la quête d'une mère qui part à la recherche de son fils parti avec un ami vers le nord en quête de travail et d'une vie meilleure, et dont elle est sans nouvelles. Elle ne le reconnaît pas dans les corps qui lui sont présentés et refuse de croire à sa mort. Un portrait de femme poignant, une galerie de personnages au fil de ses reconcontres et une belle image au service d'un drame vécu par des milliers de familles au Mexique.

Des longs métrages qui, on l'espère, trouveront distribution en France, de même que le lumineux et émouvant film du réalisateur espagnol Fernando Trueba, qui a clos le festival avec El olvido que seremos, adapté du livre du Colombien Hector Abad Faciolince. Il y raconte la vie de son père, médecin engagé socialement, assassiné par des sicaires à Medellin dans les années 80. Le film est notamment servi par la magistrale interprétation de Javier Camara.

Et on pourrait en citer d'autres, de ces films qui interrogent, surprennent, nourrissent, séduisent. C'est le rôle d'un festival, ont rappelé tous les professionnels invités qui ont salué le courage de l'équipe de San Sebastian et de son directeur José Luis Rebordinos pour avoir maintenu le rendez-vous malgré la menace sanitaire.

Le palmarès complet sur le site du festival international du film de San Sebastian

À lire aussi : Festival de San Sebastian:  Zabaltegui Tabakalera, les nouveaux horizons du cinéma

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.