Accéder au contenu principal

France: un musée reporte une exposition sur la Mongolie, dénonçant des pressions chinoises

Le musée d'histoire de Nantes devait initialement accueillir une exposition sur l'empire mongole, le 17 octobre 2020.
Le musée d'histoire de Nantes devait initialement accueillir une exposition sur l'empire mongole, le 17 octobre 2020. FRANK PERRY / AFP
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Le musée d'histoire de Nantes, dans l'ouest de la France, a annoncé ce lundi 12 octobre qu'il reportait une exposition consacrée à l'histoire de Gengis Khan et de l'empire mongol en raison du « durcissement » de « la position du gouvernement chinois à l'encontre de la minorité mongole ».

Publicité

« Nous avons pris la décision de stopper cette production au nom des valeurs humaines, scientifiques et déontologiques que nous défendons », a expliqué le musée dans un communiqué signé de son directeur Bertrand Guillet, dans lequel l'institution estime avoir subi « une censure à l'égard du projet initial ».

L'exposition devait initialement débuter le 17 octobre, puis en raison de la crise sanitaire son démarrage avait été reprogrammé au 1er semestre 2021. « Nous sommes aujourd'hui contraints de reporter cette exposition en octobre 2024 », indique le musée dans son communiqué.

L'institution énumère ainsi la façon dont il a subi « une injonction des autorités centrales chinoises à faire disparaître de l'exposition des éléments de vocabulaire (les mots "Gengis Khan", "empire" et "mongol") », puis « une annonce de modification du contenu de l'exposition accompagnée d'une demande de contrôle de l'ensemble de nos productions (textes, cartographies, catalogue, communication) ».

« Réécriture tendancieuse »

Le projet, à l'instar de précédentes expositions présentées à Nantes avec le concours de musées grec, colombien ou suédois ces dernières années, était prévu en partenariat avec le musée de Mongolie Intérieure à Hohhot en Chine.

Mais le « nouveau synopsis proposé, écrit par le bureau du patrimoine de Pékin, appliqué comme une censure à l'égard du projet initial, comporte notamment des éléments de réécriture tendancieux visant à faire disparaître totalement l'histoire et la culture mongole au bénéfice d'un nouveau récit national », précise encore le communiqué.

Le musée d'histoire de Nantes affirme qu'une nouvelle exposition « nourrie de collections européennes et américaines » sera bientôt reconstruite en « conservant le premier synopsis ».

Manifestations en Mongolie Intérieure

La Chine compte 1,4 milliard d'habitants et 56 groupes ethniques. Les Hans y sont majoritaires à 92 %. Les quelque 6,5 millions de Mongols habitent principalement en Mongolie intérieure au nord du pays, une vaste région de prairies, de déserts et de forêts.

Début septembre, de grandes manifestations ont secoué le territoire à l'annonce d'une nouvelle politique linguistique qui accroît l'enseignement du chinois au détriment du mongol.

À lire aussi : Chine: le rapport de HRW dénonce l'exportation de la censure

(Avec AFP)

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.