Accéder au contenu principal

Étienne de Montety remporte le Grand prix du roman de l’Académie française pour «La grande épreuve»

Étienne de Montety, lauréat du Grand prix du roman de l’Académie française 2020 pour « La grande épreuve ».
Étienne de Montety, lauréat du Grand prix du roman de l’Académie française 2020 pour « La grande épreuve ». Patrice Normand

Après avoir repoussé la date de l’annonce en signe de solidarité avec les libraires, l’Académie française a attribué ce jeudi 26 novembre, deux jours avant la réouverture des librairies en France, son Grand prix du roman à Étienne de Montety pour son roman « La grande épreuve ».

Publicité

Lors de l’annonce en visioconférence, l’heureux lauréat a déclaré se retrouver, grâce au prix de l’Académie française, « un peu comme l'hirondelle qui va faire le printemps des librairies».    

Le Grand prix du roman de l’Académie française, créé en 1914, assure au gagnant une dotation de 10 000 euros, mais surtout de très bonnes ventes en librairies. Des librairies qui s’apprêtent à rouvrir leurs portes en France, le samedi 28 novembre.   

Avec son quatrième roman, Étienne de Montety, 55 ans, journaliste au Figaro littéraire, a donc tiré son épingle du jeu parmi les trois finalistes. La grande épreuve (éditions Stock) est librement inspiré du massacre du prêtre Jacques Hamel lors de l'attentat islamiste dans la petite église normande de Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen, en juillet 2016. Le roman évoque la force spirituelle du prêtre, mais essaie surtout de retracer la radicalisation et le déchaînement de deux jeunes garçons atteints de troubles d’identités et qui s’accrochent ensuite à une idéologie meurtrière trouvée sur internet.

L'Académie française et le Booker Prize

Contrairement au Booker Prize 2020, prestigieux prix littéraire britannique, qui avait affiché cette année dans sa liste finale une volonté appuyée de diversité avec quatre premiers romans et quatre femmes, dont deux d’origine africaine, le Grand prix du roman de l’Académie française avait sélectionné trois hommes parmi les trois finalistes du prix, dont Miguel Bonnefoy pour Héritage et Maël Renouard pour L’Historiographe du royaume.  

La pandémie de Covid continue à bousculer la saison des prix littéraires en France. Les prix Goncourt et Renaudot seront décernés lundi 30 novembre à 12h30, également par visioconférence.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.