Cinéma: «Salut, Maman» de Jia Ling, la nostalgie de la Chine des années 80

L'affiche du film chinois «Salut, Maman» (Hi, Mom) de la réalisatrice Jia Ling, sur le mur d'un cinéma de Pékin, le 20 février 2021.
L'affiche du film chinois «Salut, Maman» (Hi, Mom) de la réalisatrice Jia Ling, sur le mur d'un cinéma de Pékin, le 20 février 2021. AFP - GREG BAKER

Le film a fait un tabac sur les écrans chinois pendant les vacances du Nouvel an lunaire. Salut Maman (Hi Mom en anglais, Nihao, Li Huanying en mandarin) de la cinéaste et comédienne Jia Ling raconte l’histoire d’une femme voyageant dans le temps pour rencontrer sa mère jeune sans enfant et pour se trouver un meilleur père. Plus de 3,6 milliards de yuans (450 millions d’euros) de recettes au box-office pour une comédie romantique qui surfe sur la nostalgie des années 1980. 

Publicité

De notre correspondant à Pékin,

L’arrivée des premiers téléviseurs en noir et blanc et des robes de couleurs au milieu des blouses ouvrières. Il y a à la fois l’énergie de l’ouverture au capitalisme rouge et la nostalgie de l’innocence et de la découverte d’un monde nouveau dans Nihao, Lin Huayin (Salut, maman), comédie romantique à succès des congés de Chunjie (le Nouvel an lunaire) en Chine. La mode des années 80 que l’on retrouve jusque dans les grandes lunettes de ce jeune spectateur de la première séance d’un cinéma de Pékin samedi matin.

« C’est touchant car c’est un film basé sur l’histoire vraie de la réalisatrice qui a perdu sa maman dans un accident de voiture, explique un spectateur chinois. Et puis cette période m’intéresse. J’achète parfois des vêtements vintage. »

Le plus gros succès d'un film de réalisatrice en Chine

Les déplacements entre provinces étant compliqués en raison des restrictions sanitaires, les spectateurs masqués se sont rendus nombreux dans les salles obscures. Salut, Maman (Nihao Lin Huayin) est arrivé juste derrière un blockbuster policier en termes d’entrée, nous dit la caissière. « Beaucoup de gens sont venus voir le film car c’était les vacances et puis les acteurs sont excellents. »

À commencer par les actrices, dont la cinéaste Jia Ling qui s’est d’abord fait connaître en tant qu’humoriste et joue ici son propre rôle. L’équipe féminine de volley a battu l’équipe japonaise. Un match de volley est organisé entre les ouvrières dans l’usine du village natale de la réalisatrice, dans la province du Hubei qui sert de décor au film. La fille coache la mère. 

Salut, Maman est aujourd'hui le plus gros succès d’un film de réalisatrice en Chine. Même si au goût de certains internautes, ce point de vue féminin ne va pas assez loin, l’intrigue se concentrant sur le traditionnel sacrifice de la mère.

► À lire aussi : Ann Hui, Lion d’or d’honneur à la Mostra de Venise 2020, en «Un mot, un geste, un silence»

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail