Covid-19: en France, les intermittents du spectacle occupent les théâtres nationaux pour protester

Le Théâtre de l'Odéon à Paris, en mars 2021.
Le Théâtre de l'Odéon à Paris, en mars 2021. © Siegfried Forster / RFI

Le Théâtre national de l’Odéon à Paris est occupé depuis une semaine par les intermittents du spectacle las d’attendre le feu vert du gouvernement pour travailler en cette période de pandémie. Et depuis mardi 9 mars, c’est au tour du Théâtre de la Colline et du Théâtre National de Strasbourg d’être occupés, soit trois sur quatre théâtres nationaux. Le quatrième étant la Comédie française.

Publicité

Chaque après-midi rendez-vous est donné avec les artistes et le public devant les théâtres pour faire le point et s’exprimer. Il y avait comme un air de festival ce mercredi après-midi devant l’Odéon où une centaine de personnes se sont retrouvées, rapporte notre envoyée spéciale Muriel Maalouf, du service Culture de Rfi. L’ambiance est bon enfant même si les revendications sont sérieuses et de l’ordre de la survie pour le monde du spectacle.

Au premier plan des demandes la réouverture des salles et la reprise du travail pour les artistes. En effet l’incompréhension est grande face aux décisions du gouvernement de laisser les commerces ouverts tout en gardant les théâtres et les cinémas fermés. D’autant que les règles sanitaires ont toujours été respectées dans les salles et qu’aucun cluster n’a été constaté.

Autre revendication: prolonger l’année blanche pour les intermittents en fin de droits aujourd’hui faute d’avoir pu cumuler des heures. Un appel est lancé à tous les intermittents en France d’occuper les salles de spectacle. Pour le moment, outre l’Odéon, le Théâtre national de la Colline et le Théâtre national de Strasbourg sont occupés par les étudiants en théâtre. Et depuis ce mercredi midi le théâtre Graslin de Nantes, occupé par des artistes et techniciens, a rejoint le mouvement.

Pour le gouvernement, on est une portion inexistante

Alice Zeniter, autrice et comédienne, au micro de Muriel Maalouf

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail