Des collectifs pour donner de la place aux Africains sur Wikipédia

Le mouvement Wikipédia s'organise pour améliorer la présence des Africains sur le site, à la fois en termes de contributeurs et de contenus.
Le mouvement Wikipédia s'organise pour améliorer la présence des Africains sur le site, à la fois en termes de contributeurs et de contenus. Getty Images - brightstars

Comment améliorer la diversité et la représentativité sur Wikipédia ? Alors que l'encyclopédie collaborative manque d'articles sur les personnalités africaines et afro-descendantes, collectifs et communautés de bénévoles se forment pour recruter des contributeurs décidés à changer les choses.

Publicité

Des pseudonymes s’affichent les uns après les autres, sur le fond noir de la visioconférence. Yvonne Gonzalez et Gala Mayi-Miranda sont les seules à apparaître face caméra, leur arrière-fond caché par des photos de femmes africaines. Ce mardi soir, le collectif « Noircir Wikipédia » se réunit sur Zoom pour sa réunion hebdomadaire.

Les deux femmes ont lancé, il y a 12 ans, cette initiative pour « combler l’absence de références, d’articles et d’informations sur la culture et les personnalités de la diaspora africaine et afro-descendante sur Wikipédia ». Aujourd’hui, ils sont une dizaine à se connecter pour avancer sur l’amélioration de l’article consacré au Black Panther Party, cette organisation politique américaine militant pour le « Black Power ». L’examen de l’article sur Jo Güstin, écrivaine d’origine camerounaise, est également au programme.

Anonyme, transparente, horizontale et égalitaire, la réunion suit les vieux préceptes de l’internet libre, dont Wikipédia est l’un des petits. On se répartit le travail, on discute, on s’organise. L’idée est venue d’Yvonne Gonzalez, Afro-Cubaine installée en Suisse. « Marre de voir Wikipédia dédiée aux hommes blancs morts ? Rejoignez-nous », claironne depuis le collectif sur Facebook.

1,5% seulement des contributeurs de Wikipédia en Afrique

Les modifications et les améliorations à apporter aux articles sont classées par ordre de priorité : urgence est donnée aux biographies de femmes noires, les moins représentées sur l’encyclopédie collaborative. Sur le Wikipédia francophone, il y a en effet trois fois plus d’articles ayant trait à la France seule que sur l’ensemble des pays africains. Statistique miroir : en 2019, près de 70% des contributeurs de Wikipédia vivaient en Europe et en Amérique du Nordcontre seulement 1,5% en Afrique.

Un état de fait que Georges Fodouop a, lui aussi, décidé de combattre. Le Camerounais a co-fondé la communauté wikimédienne du Cameroun. « Il est souvent difficile d’obtenir des informations sur des personnalités camerounaises, explique le bénévole. Des artistes, des députés, des maires… Il n’y a rien sur internet, pas une trace. Wikipédia Cameroun s’est donné la mission de combler ce vide. »

Qui parlera de nous mieux que nous ? 

Depuis 2017, la quarantaine de membres de la communauté camerounaise sont reconnus par la Wikimedia Foundation comme groupe d’utilisateurs officiel. Formé de contributeurs répartis sur l’ensemble du territoire camerounais, zone anglophone incluse, le collectif est à 70% féminin. On lui doit, par exemple, la fiche biographique de l’artiste et réalisatrice camerounaise Pascale Obolo ou celle de la musicienne Coco Mbassi, tout comme la publication de nombreuses photos. Leur déclinaison en langue locale, pas encore à l’ordre du jour, est pensée sur le « long terme », selon Georges Fodouop.

« J’organise des ateliers et des formations depuis 2013, poursuit-il. Qui parlera mieux de nos langues locales, de nos us et coutumes, de nos traditions, que nous ? » Dans la même perspective, 40 femmes ont suivi au Bénin une formation à la contribution sur Wikipédia entre novembre 2020 et février 2021. Des communautés se développent et se structurent dans plusieurs pays d’Afrique francophone, Côte d’Ivoire en tête. L'Amérique latine a, elle aussi, rejoint le mouvement. 

À écouter aussi : Les sans pagEs féminisent Wikipédia

Diversifier les contributeurs pour diversifier les contenus

Des initiatives encouragées par la Wikimedia Foundation et par Wikimédia France, l’association qui chapeaute la déclinaison francophone de l’encyclopédie en ligne. 20% des dons perçus chaque année sont ainsi réservés au financement de projets liés à la « diversité ». « Nous partons du principe que la diversification des contenus passe par la diversification des contributeurs, expose Adélaïde Calais, chargée de mission diversité et francophonie. En somme, nous estimons que les Camerounais sont les mieux placés pour parler des Camerounais. »

La jeune femme travaille ainsi à développer des « collaborations transparentes et horizontales, au fonctionnement collégial » entre l’ensemble des structures « wikipédiennes » de la francophonie. Pour continuer de répondre aux ambitions un peu folles de cette encyclopédie, qui se veut « libre, collective, en ligne, universelle, multilingue, et que chacun peut améliorer. »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail