«Wonder Woman 1984», une recette gagnante

Gal Gadot dans «Wonder Woman 1984», de Patty Jenkins.
Gal Gadot dans «Wonder Woman 1984», de Patty Jenkins. © Warner Bros. Entertainment Inc.

C’était le blockbuster américain attendu à Noël par les exploitants de salles de cinéma. Mais, les écrans français restant baissés, la Warner a décidé de le proposer directement à l’achat ou à la location sur internet. Ce mercredi 7 avril, il sera donc possible de louer ou d’acheter le DVD ou le Blu-ray de Wonder Woman 1984, la suite du film sur la super héroïne amazone.

Publicité

Bustier renforcé rouge et jupette bleue, sa tiare dorée pouvant servir de boomerang, Diana Prince alias Wonder Woman devra choisir entre réaliser son rêve et sauver le monde.

Si l’on se délecte de voir Wonder Woman arrêter des voleurs avec son lasso magique sans tirer un coup de feu, les scènes d’action restent rares. Et les stéréotypes ont la vie dure… Impossible à Hollywood d’imaginer une super héroïne solitaire et heureuse de l’être, fût-elle une Amazone. Aussi Diana Prince se languit de son amoureux disparu 66 ans plus tôt. Mais à la faveur de la découverte d’une pierre antique, son vœu le plus cher sera réalisé. Et c’est là que le bât blesse, car un escroc, le méchant du film, exauce les vœux de tous sur la planète, provoquant le chaos et le risque d’un anéantissement nucléaire.

Mièvre, sans nuances ni complexité, ce Wonder Woman surfe opportunément sur la thématique féministe en vogue post-#MeToo, et la nostalgie pour les années 1980. Une recette gagnante en salles lors de la sortie américaine en décembre dernier, à tel point qu’un Wonder Woman 3 est déjà en préparation.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail