Festival de Cannes: un jury majoritairement féminin décernera la Palme d’or 2021

Le jury du Festival de Cannes 2021.
Le jury du Festival de Cannes 2021. © A.-C. POUJOULAT, Y. BONNET, K. NOGI, C. SIMON, C. TRIBALLEAU, I. SAVENOK, J. BROWN, J. LAMPARSKI, F. HARRISON / AFP

Mati Diop, Mylène Farmer, Maggie Gyllenhall, Jessica Hausner, Mélanie Laurent, Kleber Mendonça Filho, Tahar Rahim, Song Kang-Ho. En sélectionnant cinq femmes et trois hommes pour le prestigieux jury des longs métrages, le Festival de Cannes a même dépassé la parité. Autour du président Spike Lee, cette équipe de réalisateurs, auteurs, acteurs et scénaristes, issus de cinq continents, va décerner le 17 mai la Palme d’or du plus grand festival de cinéma au monde.

Publicité

Parmi les 24 longs métrages en lice pour la Palme d’or, il n'y a que quatre réalisatrices. La composition du jury, annoncée ce jeudi 24 juin, s’apparente donc à un rattrapage pour contenter les attentes du collectif 50/50 dont le Festival de Cannes a signé la charte, il y a quelques années.

Parmi les jurés, il y a beaucoup de noms très connus à Cannes. La réalisatrice sénégalaise Mati Diop est devenue en 2019 avec Atlantique la première cinéaste femme d’origine africaine ayant remporté le Grand Prix du Festival. Une année où deux films africains sont en lice pour la Palme d’or – celui du Tchadien Mahamat-Saleh Haroun et celui du Marocain Nabil Ayouch –, la participation de Diop dans le jury est d’autant plus emblématique. Jusqu’ici, l’Algérien Mohammed Lakhdar-Hamina est le seul à avoir réussi à remporter en 1975 la plus haute distinction avec Chronique des années de braise.

Si on ne présente plus Mylène Farmer, la chanteuse aux 35 millions de disques vendus, sa passion pour le cinéma et son lien avec les cinéastes sont moins connus. Pourtant, pour réaliser ses clips musicaux, elle a travaillé avec les plus grands maîtres de l’image, comme Luc Besson, Peter Lindbergh, Abel Ferrara ou Dominique Issermann.    

Moins célèbre en France, et pourtant plusieurs fois nommée aux Oscars et aux Golden Globes, l'actrice, productrice, scénariste et réalisatrice Maggie Gyllenhall fera aussi partie du jury. Elle est devenue mondialement connue avec son interprétation de The Dark Knight de Christopher Nolan en 2008. Elle travaille actuellement sur son premier film, The Lost Daughter.

La réalisatrice autrichienne Jessica Hausner nous avait confié en 2019 qu’elle adore les films d’horreur, d’être une workaholic et vouloir tout contrôler. Un peu comme le personnage principal de son film Litte Joe, l’histoire d’une phytogénéticienne chevronnée et sans scrupules, dont l’actrice principale Emily Beecham avait remporté la Palme d’or pour sa magnifique interprétation. Mais Hausner avait aussi présenté deux autres longs métrages à Cannes, Lovely Rita (2001) et Hotel (2004).  

L’actrice française Mélanie Laurent avait démarré sa carrière à Hollywood avec Inglourious Basterds de Quentin Tarantino, sélectionné en compétition au Festival de Cannes 2009. Depuis, elle a enchaîné des rôles prestigieux dans des films de Mike Mills, Denis Villeneuve et Angelina Jolie. Mélanie Laurent est également connue pour son documentaire Demain (2015) et son engagement en faveur de l’environnement, l’une des grandes causes affichées du Festival de Cannes 2021.

Le réalisateur brésilien Kleber Mendonça Filho avait présenté en 2019 avec Juliano Dornelles Bacurau, une œuvre cinématographique aussi politique que violente. Seul film latino-américain en compétition au Festival de Cannes, il avait remporté le Prix du jury. L’ancien programmateur et critique de cinéma est aussi directeur artistique du Janela Internacional de Cinema do Recife. Il avait percé dans le monde du cinéma en 2012, avec Les Bruits de Recife, qui avait représenté son pays aux Oscars.

Tahar Rahim a une longue histoire avec le Festival de Cannes. Révélé en 2009 avec Un prophète de Jacques Audiard (Grand Prix du Festival de Cannes), l’acteur est récompensé par les César du meilleur espoir masculin et du meilleur acteur. Il a brillé aussi dans Le Passé d’Asghar Farhadi et Grand Central de Rebecca Zlotowski. Et il nous a particulièrement bluffés dans Joueurs de Marie Monge, certainement le film le plus addictif du Festival de Cannes 2018.

L’acteur sud-coréen Song Kang-ho a joué dans des dizaines de films, dont certains devenus cultes comme Memories of Murder en 2003, Snowpiercer, le Transperceneige en 2013 et bien sûr Parasite, la Palme d’or de 2019 qui a décroché quatre Oscars et s’est transformée en succès planétaire dans les salles. Ce fidèle des chefs-d’œuvre du réalisateur Bong Joon-ho a certainement contribué à ouvrir une nouvelle page dans l’histoire du cinéma coréen. Pour le New York Times, il fait partie des « 25 meilleurs acteurs du XXIe siècle ». Song Kang-ho vient de terminer le tournage de Broker, du réalisateur japonais Hirokazu Kore-eda, également un grand habitué du Festival de Cannes.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail