Cinéma: Scarlett Johansson attaque Disney pour la sortie en streaming de «Black Widow»

L'actrice américaine Scarlett Johansson.
L'actrice américaine Scarlett Johansson. AFP - VALERIE MACON

C’est peut-être la fin d’une histoire qui aura duré 9 films, de 2010 à aujourd’hui. Scarlett Johansson attaque Disney en justice. La star, qui joue Natasha Romanoff dans l’univers Marvel, reproche au studio de ne pas avoir respecté son contrat en sortant son blockbuster Black Widow à la fois au cinéma et sur la plateforme Disney+, son salaire étant lié aux performances du film en salles.

Publicité

Avec notre correspondant à Los Angeles, Loïc Pialat

Le week-end de sa sortie aux États-Unis le 9 juillet, Black Widow a récolté 80 millions de dollars au cinéma et 60 millions sur Disney+. Le film se loue pour 30 dollars sur la plateforme et contrairement aux salles, Disney n’a pas à partager les recettes avec les exploitants.

Forcément, la stratégie ne plaît pas à ces mêmes exploitants mais elle n’a pas enchanté non plus Scarlett Johansson, l’héroïne du film. Comme beaucoup d’autres vedettes à Hollywood, le contrat de l’actrice inclut un pourcentage sur les résultats au box-office. La pratique permet de réduire le budget des grosses productions.

► À lire aussi : Disney annonce la suppression de 28 000 postes aux États-Unis

50 millions de dollars de manque à gagner

Si ce n'est que cette pratique ne tient pas compte de la montée en puissance du streaming, un phénomène récent, accéléré par la pandémie. Dans le cas de Scarlett Johansson, le manque à gagner s’élèverait à 50 millions de dollars, selon le Wall Street Journal. 

Disney dit avoir pensé aux spectateurs préférant rester chez eux à cause du Covid-19 et dénonce une action « triste et regrettable, avec un mépris total des effets de la pandémie ». Cette action en justice pourrait faire boule de neige à Hollywood, où les studios cherchent à valoriser leur plateforme de streaming, parfois au mépris des salles.

À lire aussi Entre salle et VoD, le cinéma au temps du coronavirus

Ainsi, Warner Bros a également opté pour des sorties parallèles en salles et sur sa plateforme HBO Max en 2021. Mais le studio a rapidement renégocié les contrats de ses principales stars et versé des dizaines de millions de dollars en compensation. 

À lire également : États-Unis: Disneyworld rouvre ses portes malgré l'épidémie de coronavirus

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail