Diaporama

La nuit aux Invalides: le grand spectacle son et lumière de l’été

Les amoureux d’histoire comme les amateurs d’expériences spectaculaires sont fidèles à ce rendez-vous.
Les amoureux d’histoire comme les amateurs d’expériences spectaculaires sont fidèles à ce rendez-vous. © RFI/Edmond Sadaka

« La Nuit aux Invalides » est de retour à Paris jusqu’au 26 août pour une 9e édition. Ce spectacle baptisé « L’envol de l’Aigle » propose cette année de (re)découvrir l'histoire de Napoléon, à l'occasion du bicentenaire de sa mort. Pendant près de 50 minutes, le spectateur est plongé au cœur de la « légende napoléonienne ».

Publicité

Sur les trois façades de la Cour d’honneur des Invalides, des lumières et des effets visuels impressionnants pendant 50 minutes. « L’envol de l’Aigle » plonge le spectateur au cœur de l’incroyable héritage laissé par Napoléon. « Lorsque la vague de la Révolution entama son reflux, elle laissa sur le rivage du pouvoir une statue de légende. »

Trois comédiens célèbres ont prêté leur voix à ce spectacle : André Dussollier, Céline Duhamel et Jean-Philippe Puymartin, sous la houlette du metteur en scène Bruno Seillier, un habitué de ce type de show gigantesque.

Quant au producteur François Nicolas, il constate que la crise sanitaire n’a pas empêché les spectateurs de se déplacer : « Nous accueillons entre 2 000 à 2 500 personnes par soir. Ce qui fera, je pense, 70 000 à 80 000 spectateurs sur cette saison, qui a débuté le 6 juillet. »

Le spectacle se prolonge pour ceux qui le souhaitent par une promenade nocturne dans l’église du Dôme à la découverte du tombeau de Napoléon. Une promenade nocturne scénographiée, là aussi, par Bruno Seillier.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Suivez toute l'actualité internationale en téléchargeant l'application RFI