À Oslo, un nouveau musée consacré au peintre norvégien Edvard Munch

«Le Cri», l'œuvre la plus connue d'Edvard Munch, au musée consacré à l'artiste à Oslo, le 19 octobre 2021.
«Le Cri», l'œuvre la plus connue d'Edvard Munch, au musée consacré à l'artiste à Oslo, le 19 octobre 2021. Terje Pedersen Ntb/AFP

Un musée consacré à Edvard Munch, le plus grand peintre norvégien a ouvert ce week-end à Oslo. Ce nouveau lieu, à l’architecture controversée, va permettre d’exposer l’imposante collection que l’artiste a légué à sa ville quatre ans avant sa mort, en 1944.  

Publicité

Avec notre envoyé spécial à Oslo, Frédéric Faux

« On dirait une installation militaire ! » Commente un visiteur.  L’architecture du musée Munch, imposant blockhaus gris qui se dresse au fond du fjord d’Oslo, ne fait pas l’unanimité. Mais tout le monde s’accorde sur le fait qu’il était nécessaire. Les œuvres du plus grand peintre norvégien étaient jusque-là mal exposées. Plusieurs versions du Cri, son tableau le plus connu qui représente un visage épouvanté, ont même été volées. Pourtant, ce visage reproduit par Andy Warhol, récupéré par le cinéma, est entré dans la culture populaire.

► À lire et écouter aussi : Le «Cri» d'Edvard Munch, œuvre emblématique symbole de l'anxiété

Le directeur Stein Olav Henrichsen explique pourquoi ce nouveau musée devait remplacer l’ancien : « Il n’était pas assez sûr et l’état des réserves n’était pas au niveau d’une telle collection. On a aussi pris conscience de l’importance de Munch au niveau mondial, souligne-t-il. Dans la presse internationale, il y a quatre fois plus d’articles sur Munch que sur la Norvège. Ce lieu n’est pas seulement pour les habitants d’Oslo, mais pour le monde entier. »

Plusieurs versions du Cri 

De son adolescence à sa mort à l’âge de 80 ans, Munch aura été l’auteur de 40 000 toiles, dessins ou photographies, les deux tiers ayant été découverts chez lui. Plusieurs versions du Cri, peintes ou dessinées sur papier, seront exposées, mais aussi des toiles monumentales de onze mètres de long. 

Preuve de l’intérêt autour de ce musée, l’un des plus grands au monde consacré à un seul artiste : les billets pour le découvrir gratuitement au cours de ce week-end se sont écoulés en quelques minutes. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail