pakistan

Le Pakistan va demander au FMI un aménagement du remboursement de son prêt

Des réfugiés juchés sur des tracteurs fuient les inondations, le 16 août 2010.
Des réfugiés juchés sur des tracteurs fuient les inondations, le 16 août 2010. Reuters/Adrees Latif

Confronté à une catastrophe naturelle sans précédent le Pakistan n'est plus en mesure de rembourser le prêt consenti par le Fonds monétaire international. Les autorités pakistanaises vont donc demander au FMI d'assouplir les conditions du prêt de plus de 7 milliards d'euros qu'il lui avait accordé en 2008. 

Publicité

Les inondations qui au Pakistan ont touché 20 millions de personnes et ravagé un cinquième du territoire, ont entrainé des dommages dont le montant sera d'au moins 43 milliards de dollars.

Une lourde facture à laquelle le Pakistan devra faire face avec l'aide de la communauté internationale. Dès à présent, le gouvernement de Karachi n'est plus en mesure de remplir les conditions de performance économique, et encore moins de rembourser le prêt concédé par le FMI.

Un prêt de 7 milliards 200 millions euros

En 2008, le Fonds monétaire international a accordé au Pakistan un prêt destiné à combattre les effets de la crise économique mondiale, dont il a déjà perçu la quasi- totalité, soit 7 milliards 200 millions euros. En contrepartie, le gouvernement pakistanais avait du prendre des engagements de réduction du déficit budgétaire et de l'inflation.

Ces engagements ne sont, à l'évidence, plus tenables et le ministre des Finances doit se rendre la sermaine prochaine à Washington, pour plaider la cause de son pays et obtenir des aménagements. Et donc, très probablerment, de nouveaux financements.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail