Accéder au contenu principal
Energie

BP et les autres groupes pétroliers sont redevenus bénéficiaires

Malgré un chiffre d'affaires en baisse sur un an, BP annonce un bénéfice trimestriel de 1,8 milliards de dollars.
Malgré un chiffre d'affaires en baisse sur un an, BP annonce un bénéfice trimestriel de 1,8 milliards de dollars.
Texte par : Myriam Berber
4 mn

L’épisode de la marée noire du Golfe du Mexique loin d’être terminé, n’a pas vraiment entamé l’état de santé du groupe britannique pétrolier BP, redevenu bénéficiaire au troisième trimestre 2010. Pour cette compagnie comme pour les autres, la crise est bien finie : Total, Shell, Exxon, Conoco Phillips ont annoncé, la semaine dernière, des profits record pour cette même période. La remontée des cours du pétrole explique, en grande partie, les bénéfices juteux enregistrés.

Publicité

Six mois après l’explosion de la plateforme Deepwater Horizon dans le golfe du Mexique et trois mois après un deuxième trimestre calamiteux, la compagnie pétrolière britannique BP a annoncé, mardi 2 novembre 2010, un bénéfice trimestriel de 1,8 milliard de dollars. Un chiffre tout de même en baisse de 63% sur un an. Le coût phénoménal de la marée noire pèse sur les comptes du géant pétrolier. BP qui a déjà dépensé 11,6 milliards de dollars, a relevé ses provisions pour la marée noire pour les porter à 40 milliards.

Cette somme inclut l’ensemble des dépenses effectuées par le groupe pour contenir et nettoyer le pétrole, ainsi que les sommes versées aux aux autorités fédérales américaines, aux Etats touchés par la catastrophe et enfin les indemnisations aux particuliers. Les profits engrangés par BP sont très loin des milliards engrangés sur la même période par ses principaux rivaux, comme Shell ou Total. L’anglo-néerlandais Shell a annoncé un bénéfice trimestriel de 3,52 milliards de dollars. Le géant pétrolier Total a vu ses profits bondir de 35% pour s’établir à 3,5 milliards de dollars.

Hausse des cours du brut

La reprise est également repartie chez ConocoPhillips, le troisième pétrolier américain et l’italien Eni qui ont annoncé un doublement de leurs bénéfices. Le premier pétrolier mondial, l’américain ExxonMobil, a également enregistré une progression de son bénéfice de 55% à 7,35 milliards de dollars. Ces profits record d’Exxon s’expliquent par la montée en puissance des activités au Qatar et par l’acquisition du spécialiste américain des gaz non conventionnels XTO Energy.

La hausse du prix du baril a également soutenue ces bons chiffres trimestriels. Les cours du brut ont pris 13% en un an, atteignant 76,9 dollars au troisième trimestre 2010 contre 68,16 dollars un an auparavant. Cette tendance devrait se maintenir pour les prochains mois. Le cours du brut a commencé le mois de novembre avec une hausse notable, repassant au-dessus des 83 dollars. Et certains spécialistes annoncent déjà un prix du brut au-dessus de 100 dollars en 2011. En moyenne, les marges de raffinage ont également progressé, d’une manière générale.

Versement de dividendes

Tout comme ses grands concurrents, Total devrait massivement réinvestir ses bénéfices dans l’exploration et la production de nouveaux gisements. Plusieurs grands projets sont en piste, via des prises de participation dans les sables bitumineux au Canada et dans le gaz de charbon en Australie. Total mise également sur les énergies renouvelables et le nucléaire. Le groupe français veut ainsi construire et exploiter des EPR, des réacteurs de troisième génération, en partenariat avec l’électricien EDF.

Sur le plan financier, Total a indiqué que les dividendes, au titre de l’exercice 2011, seront distribués trimestriellement à ses actionnaires. De son côté, le britannique BP envisage de reprendre, au début de l'année prochaine, le versement de dividendes à ses actionnaires. Le versement de dividendes avait, en effet, été gelé sous la pression du gouvernement fédéral américain.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.