Bangladesh

Muhammad Yunus exclu de la Grameen Bank par la Cour suprême du Bangladesh

Le Prix Nobel de la paix, Muhammad Yunus, l’ex-directeur général de la Grameen Bank .
Le Prix Nobel de la paix, Muhammad Yunus, l’ex-directeur général de la Grameen Bank . REUTERS

Muhammad Yunus, le pionnier de la microfinance, est exclu par la Cour suprême du Bangladesh de la banque qu'il a créée. Le Prix Nobel de la paix a été licencié en mars dernier de la tête de la Grameen Bank, une banque spécialisée dans les microcrédits qu'il a fondée dans les années 1970. Il a demandé que l'on trouve une sortie élégante à cette affaire, finalement il perd la bataille.

Publicité

La Cour suprême a maintenu la décision de la banque centrale qui a renvoyé Muhammad Yunus de son poste de directeur général de la Grameen Bank. Le motif de ce licenciement était que l’intéressé avait dépassé la limite d’âge de 60 ans prévue par le droit bancaire.

Ainsi c'est une longue bataille politico-judiciaire qui s'achève au cours de laquelle le père du microcrédit et sa banque se sont vus traités par le Premier ministre du pays de « suceur de sang des pauvres ». Ouvertement critique envers le gouvernement, Yunus a créé en 2007 un éphémère parti politique. Depuis, les ennuis s'accumulent.

La décision de la Cour suprême a déçu les partisans du Prix Nobel de la paix. Ils se disent extrêmement préoccupés par l'indépendance de la banque et des institutions de microcrédits au Bangladesh. En effet, Il n'est pas exclu que la banque fondée par Yunus soit à présent nationalisée.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail