International / Economie

Ouverture à Bruxelles d'une conférence sur l'approvisionnement des matières premières

Le plongeon des cours de l’argent, et dans une moindre mesure de l'or, illustrent la correction sur tout le complexe des matières premières.
Le plongeon des cours de l’argent, et dans une moindre mesure de l'or, illustrent la correction sur tout le complexe des matières premières. DailyFX
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Comment répondre aux défis de l'approvisionnement en matières premières ? C'est le sujet d'une conférence qui doit réunir des représentants politiques du monde entier mais aussi des responsables de marchés à terme, comme celui des céréales à Chicago, ou celui des métaux à Londres. Parmi les invités : Nicolas Sarkozy, le président français qui a fait de ce dossier une priorité.

Publicité

La Commission de Bruxelles sera présente au grand complet. Le commissaire à l'industrie Antonio Tajani devrait présenter les efforts qu'il déploie pour sécuriser les approvisionnements en métaux rares, un des soucis majeurs de l'Europe avec l'accès aux ressources pétrolières et gazières.

Quant au commissaire au marché intérieur Michel Barnier, il devrait insister sur la réforme des marchés dérivés de matières premières voulue par la France pour réduire la spéculation. Une spéculation accusée d'accroître la volatilité des cours, les fluctuations à la hausse et à la baisse, qui fragilisent des filières entières, de l'élevage à l'industrie, et qui rendent incertains les approvisionnements des pays importateurs.

Le président français est invité, et pour cause, il défend ce dossier au sein du G20, que Paris préside. Mais avant de pouvoir convaincre le Brésil largement exportateur de denrées de base, que les marchés doivent être encadrés, avant de convaincre la Chine de publier l'état de ses stocks de céréales pour améliorer la transparence, il faudrait d'abord avancer vers un consensus au sein même de l'Europe, or on en est pas encore là.

Si la France et l'Allemagne sont d'accord pour réformer les marchés dérivés de matières premières, le Royaume-Uni traîne encore des pieds, étant donné l'importance de la place financière londonienne.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail