France

En France, un lundi de Pentecôte sous le signe de la solidarité

Depuis 2004, les Français travaillent le lundi de la Pentecôte sans être rémunérés.
Depuis 2004, les Français travaillent le lundi de la Pentecôte sans être rémunérés. AFP PHOTO MYCHELE DANIAU

Comme chaque année, la France sera divisée en ce lundi de Pentecôte entre ceux qui profitent d'une jour férié et ceux qui travaillent, sans rémunération, à l'occasion de la journée de solidarité en faveur des personnes dépendantes. Depuis son instauration en 2004, elle a rapporté 15 milliards d'euros à l'Etat.

Publicité

La journée de solidarité a été créée en 2004 après le choc de la canicule de 2003 et ses 20 000 morts en France, surtout des personnes âgées isolées. Depuis son instauration, elle a rapporté 15 milliards d 'euros, dont 2,3 milliards en 2011. Il s'agit du montant qui correspond à 0,3 % de la masse salariale que l'entreprise verse à la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie. En contrepartie, les salariés ne perçoivent pas de salaire pour cette journée.

Depuis 2008, elle n'est plus obligatoirement fixée au lundi de Pentecôte ; le désordre était trop grand. Elle correspond généralement à la suppresssion d'un jour de congé dans l'année. Les sommes recueillies servent à la modernisation des maisons de retraite et des instituts spécialisés pour handicapés.

Mais le débat est toujours vif sur cette question entre la CFTC qui dénonce une mesure injuste pour les salariés et leur famille et le promoteur de cette journée, l'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin qui se prononcait en 2011 pour une deuxième journée de solidarité. Les Français ont beaucoup de Réduction du temps de travail (RTT), disait-il.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail