Economie

HSBC soupçonnée de blanchiment d’argent par les Etats-Unis

La filiale américaine de HSBC serait soupçonnée de blanchiment d'argent sale et aurait aussi fait des transferts illicites vers l'Iran.
La filiale américaine de HSBC serait soupçonnée de blanchiment d'argent sale et aurait aussi fait des transferts illicites vers l'Iran. AFP/Lionel Bonaventure

La banque britannique HSBC est dans le collimateur de la justice américaine qui la soupçonne de blanchiment d'argent sale. Mais selon le New York Times, la filiale américaine de HSBC aurait aussi fait des transferts illicites vers l'Iran.

Publicité

Cinquième banque mondiale par sa capitalisation boursière et première banque britannique, HSBC a bien des ennuis avec la justice américaine. Selon un rapport du Sénat américain, la filiale de HSBC aux Etats-Unis aurait réalisé en six ans 16 milliards de dollars de transactions avec l'Iran, pays frappé de sanctions par les Etats-Unis et donc interdit de relations financières. D'autres pays à l'index comme le Soudan et la Corée du Nord seraient également concernés.

Par ailleurs, la filiale mexicaine de HSBC vient d'être condamnée à une forte amende au Mexique pour avoir manqué de vigilance contre le blanchiment d'argent sale, en effectuant des transactions suspectes au profit des cartels de la drogue mexicains. Sept milliards de dollars seraient ainsi passés en 2007 et 2008 de la filiale mexicaine à la filiale américaine de HSBC. Selon le New York Times, HSBC souhaiterait passer un accord avec la justice américaine pour mettre un terme le plus rapidement possible à cette affaire. Fin juillet, la banque britannique a passé de fortes provisions pour faire face aux amendes auxquelles elle s'attend.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail