Accéder au contenu principal
UE / Etats-Unis

La Commission européenne inflige à Microsoft une amende de 561 millions d'euros

Le commissaire européen Joaquin Almunia a infligé à Microsoft une amende de 561 millions d'euros. Bruxelles, le 6 mars 2013.
Le commissaire européen Joaquin Almunia a infligé à Microsoft une amende de 561 millions d'euros. Bruxelles, le 6 mars 2013. REUTERS/Eric Vidal
Texte par : RFI Suivre
2 mn

La Commission européenne a condamné, ce mercredi 6 mars, Microsoft à 561 millions d'euros d'amende. Bruxelles reproche au géant américain des logiciels de ne pas avoir respecté son engagement de ne pas imposer systématiquement aux utilisateurs européens son navigateur pour son système d'exploitation Window 7.

Publicité

Bruxelles n'y est pas allé de main morte. L'amende de 561 millions d'euros que la Commission vient d'infliger à Microsoft correspond tout de même à 1% des revenus du groupe sur son dernier exercice.

La Commission aurait pu être plus sévère puisque le montant maximum était de 5,5 milliards d'euros, ce qui correspond à 10% du chiffre d'affaires annuel de Microsoft. Au total, sur les dix dernières années, l'éditeur américain de logiciels a versé près de 2,2 milliards d'euros d'amende à l'Europe. Autant dire que Microsoft n'en est pas à sa première incartade.

Cette fois-ci, la Commission européenne lui reproche de ne pas avoir respecté les engagements auxquels Bruxelles l'avait contraint en 2009, à savoir l'obligation d’offrir aux utilisateurs européens de Windows le choix entre différents navigateurs internet. Concrètement, Microsoft devait jusqu'en 2014 proposer aux internautes un écran multi-choix afin qu'ils puissent sélectionner un navigateur à leur convenance.

Obligation que le géant américain a omis de mettre en pratique entre mai 2011 et juillet 2012. Microsoft a d'ailleurs reconnu l'infraction tout en affirmant que c'était une erreur qu'il allait corriger.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.