Bourse

Apple emprunte une somme record pour payer ses dividendes

Depuis la mort de Steve Jobs, la marque à la pomme n'a pas sorti de vraie nouveauté.
Depuis la mort de Steve Jobs, la marque à la pomme n'a pas sorti de vraie nouveauté. Reuters

Le géant informatique Apple réalise le plus gros emprunt obligataire de tous les temps. Le groupe compte utiliser cet argent pour payer les dividendes de ses actionnaires et tenter d'inverser la chute vertigineuse de son titre en bourse. Un moyen d'éviter le coûteux rapatriement de ses importantes liquidités à l'étranger.

Publicité

Avec 13 milliards d'euros levés, la firme à la pomme dépasse le chiffre record réalisé par le laboratoire pharmaceutique Roche en 2009.

Pourtant le groupe américain n'a pas vraiment besoin d'emprunter. Apple affiche fièrement 110 milliards d'euros de liquidités. Mais la majorité de cette somme est déposée dans les comptes qui se trouvent à l'étranger. Emprunter plutôt que rapatrier cet argent qui rapporte permet au groupe d'éviter de payer des impôts et des taxes, quitte à s'endetter.

L'argent doit servir à récompenser les actionnaires, une promesse du PDG, Tim Cook. Non pas qu'Apple ne fasse pas de bénéfices. Au contraire ! Le problème, c'est plutôt que depuis la mort de Steve Jobs, la firme de Cupertino n'a pas sorti de vraie nouveauté. Et pendant ce temps-là, son titre a perdu 40 % de sa valeur en sept mois.

Les amateurs de la marque espèrent un produit innovant avant l'automne. Les investisseurs se demandent si Apple est encore capable d'en produire.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail