Economie

Nokia vend ses téléphones mobiles à Microsoft

Montant du rachat de Nokia par Microsoft: 7,2 milliards de dollars.
Montant du rachat de Nokia par Microsoft: 7,2 milliards de dollars. REUTERS/Dado Ruvic
4 mn

Nokia jette l’éponge. L’équipementier télécom finlandais vend ses téléphones mobiles au géant américain Microsoft pour 5,44 milliards d’euros, soit 7,2 milliards de dollars. Une décision qui est «le meilleur chemin, pour aller de l’avant, à la fois pour Nokia et pour ses actionnaires», a déclaré son président Risto Siilasmaa.

Publicité

Numéro un des ventes de téléphones portables pendant 14 ans, Nokia a subi des pertes importantes. Dès 2011, il a été détrôné par le Coréen Samsung et l'Américain Apple, surtout dans le domaine des smartphones. Depuis, la direction ne voit pas la fin du tunnel.

Les deux entreprises s’étaient déjà rapprochées en 2011, lors d’un accord qui faisait de Nokia le principal promoteur de la plateforme Windows Phone.

D’après Microsoft, le prix payé se décompose en 3,79 milliards d’euros pour l’activité téléphones portables et en 1,65 milliard pour obtenir le droit d’utilisation des brevets du groupe finlandais. Le gain net va être de 3,2 milliards d’euros, qui vont permettre à Nokia de rebondir.

Nouveau tournant pour Nokia

Avec cette vente, Nokia poursuit une stratégie historique : savoir prendre un nouveau départ lorsqu’un marché n’est plus rentable.

Avant d’exceller dans la téléphonie mobile, l’entreprise avait réussi dans le papier, les bottes en caoutchouc, les pneus, les appareils électroniques… « Ce n’est pas la première fois qu’ils prennent un tournant spectaculaire en vendant des activités », rappelle Jari Ojala, professeur en histoire des entreprises à l’université de Jyväskylä.

Le groupe n’avait pas hésité à abandonner ces différents produits, lorsqu’ils pesaient sur leurs comptes. Ainsi, il a pu éviter la faillite et se développer dans l’électronique vers les années 1960. Cette période correspond à la préhistoire du téléphone portable, avec d’abord des applications militaires puis le téléphone de voiture. Nokia s’appuie donc aujourd’hui sur cette capacité à se renouveler.

Nokia va réinvestir dans un secteur porteur

Avec la vente de son secteur de téléphonie mobile, Nokia va pouvoir, à présent, se concentrer sur des activités rentables : les services et la construction de matériels pour opérateurs de réseaux.

Pour développer cette activité vitale pour l’entreprise, Nokia a, en août 2013, racheté 50% de Nokia Siemens Network, les réseaux à haut débit à l’allemand Siemens. Il devient ainsi un concurrent pour Huawei et Ericsson.

Les 32 000 employés de Nokia vont être embauchés chez Microsoft, dont 4 700 basés en Finlande. Un choix qui se veut rassurant, car le groupe est l’entreprise la plus importante du pays.

Microsoft va développer les smartphones

Avec cette acquisition, Microsoft devient le constructeur officiel des Lumia. Une belle affaire pour la firme.

Rappelons, en effet, que si Windows Phone reste loin de ses concurrents Android et iOS, avec 3,7% de parts de marché au second trimestre 2013 (selon IDC), les Lumia concentrent 81,6% des ventes de Windows Phone, avec environ 7,1 millions d’unités vendues sur la période.

Microsoft va donc pouvoir accentuer ses efforts dans le domaine des smartphones, où il reste en retard sur la concurrence. Microsoft suit ainsi les traces de son concurrent internet Google, qui a investi dans le « hardware » en achetant le fabricant de téléphones Motorola.

Stephen Elop, l'actuel directeur général de Nokia et ancien de Microsoft, pourrait retourner chez son premier employeur, quand cette vente sera validée. Cela tombe bien, le patron de Microsoft, Steve Ballmer, a récemment annoncé son départ prochain.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail