France

France: 3 milliards d'euros de dépenses publiques supplémentaires

Séance à l'Assemblée nationale, à Paris, le 15 octobre 2013.
Séance à l'Assemblée nationale, à Paris, le 15 octobre 2013. REUTERS/Gonzalo Fuentes
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le gouvernement présente mercredi13 novembre le projet de Loi de finances rectificative de fin d'année. Malgré quelques nouvelles dépenses, l’exécutif promet que l’objectif fixé n’a pas changé et maintient que le déficit public ne devrait pas dépasser les 4,1 % du PIB en 2013. 

Publicité

Le projet de Loi de finances rectificative comporte trois milliards d'euros de dépenses supplémentaire pour l’Etat. Il s’agit de nouveaux crédits alloués aux budgets les plus urgents, comme l'emploi, la contribution au budget européen, les opérations extérieures de la Défense et l'hébergement d'urgence. Le gouvernement assure que ces crédits seront tous compensés par autant d'annulation de crédits réparties sur l'ensemble des ministères.

Le gouvernement assure que cela « ne chage rien au déficit »

Autre élément important de ce projet de Loi de finances rectificative : la question de la de la dette laissée par l'effondrement de la banque Crédit Lyonnais. Pour la solder, l'Etat va anticiper d'un an un emprunt de 4,5 milliards d'euros sur les marchés financiers. Ici encore, le gouvernement assure que cette somme reste dans le même ensemble de la dette publique et que l'opération « ne change rien au déficit ». Ce qui n’a pas convaincu le député UDI, Charles de Courson, qui promet un grand débat sur le sujet au Parlement le 3 décembre prochain.

Sans doute plus complexe qu'il n'y paraît, la réforme de l'assurance vie devrait aussi être examinée. L’objectif est d’inciter les Français à orienter cet énorme bas de laine vers le financement des entreprises.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail