Accéder au contenu principal
Roumanie

Standard & Poor's revoit à la hausse la note de la Roumanie

Vue de Bucarest, la capitale de la Roumanie.
Vue de Bucarest, la capitale de la Roumanie. Wikimedia
Texte par : RFI Suivre
1 min

Bonne nouvelle pour la Roumanie : l'agence d'évaluation financière Standard & Poor's a relevé d'un cran la note de ce pays de l’Europe de l’Est, qu'elle place désormais dans la catégorie des emprunteurs « fiables ». La Roumanie, qui n’a pas encore adopté la monnaie commune, est toujours l’un des pays les plus pauvres de l’UE, mais elle a renoué avec la croissance.

Publicité

Avec notre correspondant à Bucarest, Luca Niculescu

La Roumanie n’est pas encore un tigre économique, mais elle pourrait le devenir. Avec une croissance de 3,5% en 2013, elle a fait mieux que tous les pays de la région. Cette année, la situation devrait être encore meilleure, avec un taux de croissance d’environ 5%, selon certaines estimations. De toute façon, l’agence de notation Standard and Poor’s table sur une croissance stable pour les trois années à venir.

Les moteurs de la réussite sont les exportations et notamment les voitures du constructeur automobile Dacia. La filiale du groupe Renault réalise à elle seule 3% du produit intérieur brut (PIB) roumain. Autre bonne nouvelle : la consommation interne est repartie à la hausse après une terrible crise économique. Il y a quatre ans, les salaires du secteur public avaient été amputés de 25%, afin de réduire le déficit budgétaire.

Aujourd’hui, l’optimisme est revenu et le ministre des Finances, Liviu Voinea, invite les investisseurs étrangers à découvrir la Roumanie : « Empruntez, investissez, consommez, dit-il, car la Roumanie est sortie de la crise ».
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.