BNP

Embargo américain: un dirigeant de la BNP quitte la banque

BNP-Paribas, Paris, 2014.
BNP-Paribas, Paris, 2014. REUTERS/Charles Platiau

La banque française BNP-Paribas, menacée d'une amende de 10 milliards de dollars et de la perte de sa licence aux Etats-Unis pour avoir violé l'embargo américain, notamment sur l'Iran, officialise le départ de son directeur général. Il va quitter ses fonctions fin juin. Toutefois, la banque a été autorisée par le Trésor américain à opérer partiellement en Iran, en début d’année.

Publicité

Selon l'information, rendue publique par le Wall Street Journal, et confirmée par le Trésor américain lui-même, les autorités américaines ont attribué à la banque française une autorisation d'effectuer certaines transactions en Iran, alors que BNP-Paribas était déjà visée par des enquêtes sur des violations d'embargos. Les raisons pour lesquelles le Trésor a accordé ces licenses à BNP restent à déterminer, écrit le quotidien économique.

Sous la menace d'une amende de 10 milliards de dollars, et d'une suspension de sa licence aux Etats-Unis, la banque française a consenti à se séparer de son Directeur général. Georges Chodron de Courcel, dont les Etats-Unis réclamaient la tête. Il quittera son poste le 30 juin prochain.

Son départ marque l'une des premières concessions de BNP-Paribas dans les négociations avec les autorités américaines. Celles-ci auraient déjà obtenu le départ d'un ancien responsable du contrôle interne de l'établissement et conseiller de la direction, Vivien Lévy-Garboua. Au final, la banque française compte se séparer d'un moins une douzaine d'employés pour apaiser la justice américaine.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail