Accéder au contenu principal
Europe

En Allemagne, les faibles taux d'intérêt de la BCE énervent

Le siège de la BCE, à Francfort.
Le siège de la BCE, à Francfort. REUTERS/Alex Domanski/Files
Texte par : RFI Suivre
2 mn

La politique de la Banque centrale européenne visant à faciliter le crédit en baissant les taux d'intérêts n'est pas du goût de tout le monde. Notamment pas de celui du président de la Banque centrale allemande, qui la juge trop souple.

Publicité

Les taux d’intérêts historiquement bas pratiqués par la Banque centrale européenne (BCE) dans la zone euro, afin de stimuler l'investissement et la consommation, ne font pas l'affaire des épargnants allemands, fait remarquer le président de la Bundesbank, Jens Weidman.

En effet, leurs placements ne produisent en conséquence que de faibles profits. Cette politique monétaire, vue d'un point de vue allemand, est trop expansive. « Si l'Allemagne menait sa propre politique monétaire, elle serait différente », ajoute-t-il.

Mais l'Allemagne est dans l'union monétaire et doit donc en tenir compte. En tout état de cause, cette politique d'argent facile est jugée trop souple par l'Allemagne dont l'économie se porte mieux que celle de ses voisins.

Mais c'est aussi le signe que le nouveau plan de relance de la BCE suscite des divergences d'appréciation parmi ses membres. Les taux d'intérêts très bas ne devraient donc pas, aux yeux du patron de la banque centrale allemande, durer plus longtemps que ce ne sera absolument nécessaire. Car, selon lui, c'est aux gouvernements d'agir pour relancer l'économie, assainir leurs budgets et surmonter la crise.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.