France

France: le chômage augmente en juin, mais celui des jeunes recule

En France, la hausse du chômage s'est accélérée par rapport au premier trimestre 2014 (+14 000).
En France, la hausse du chômage s'est accélérée par rapport au premier trimestre 2014 (+14 000). REUTERS/Benoit Tessier

En France, Pôle emploi a dévoilé, vendredi 25 juillet, le nombre de chômeurs inscrits sur ses listes à la fin du mois de juin. Le chômage en France augmente pour le 8e mois consécutif, deux jours après l'adoption des premières mesures du pacte de responsabilité. Seule bonne nouvelle : la situation des jeunes s'améliore légèrement.

Publicité

+0,3%. C'est la hausse du nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A, c'est-à-dire ceux qui n'ont pas du tout travaillé pendant le mois de juin. Ils sont aujourd'hui près de 3,4 millions en France métropolitaine. C'est le huitième mois consécutif de hausse.

Alors, la seule bonne nouvelle nous vient des moins de 25 ans. Le chômage des jeunes recule de 0,3 point au mois de juin. En un an, il a diminué de 3,5%.

Mais pour le reste, les chiffres ne sont pas bons. La situation des seniors ne s'améliore pas. Le taux de chômage des plus de 50 ans s'amplifie : +0,9 point.

Le nombre de chômeurs de longue durée, c'est-à-dire inscrit à Pôle emploi depuis un an ou plus, augmente, lui aussi. +0,4% et près de 10% sur un an.

Des chiffres publiés deux jours après l'adoption des premières mesures du Pacte de responsabilité. L'exécutif mise plus que jamais sur le Pacte de responsabilité et l'apprentissage pour relancer l'emploi. 

Pas de baisse sans croissance

Une hausse du chômage qui ne peut être enrayée tant que la croissance ne sera pas au rendez-vous, comme l’explique Bruno Ducoudré, économiste à l'OFCE (Office français des conjonctures européennes) et spécialiste de l'emploi. « Traditionnellement ce que l’on voit, c’est qu’il n’y a pas d’emplois sans croissance, explique Bruno Ducoudré. Et si l’on regarde les chiffres de croissance depuis 2011, la croissance est plate. Encore au 1er trimestre 2014, l’Insee nous dit que la croissance a été nulle. Les prévisions de croissance pour 2014 ont aussi été révisées à la baisse. On n’anticipe plus que 0,7% de croissance pour 2014. »

Les enquêtes de l’Insee montrent que le climat des affaires se dégrade « fortement », notamment dans les travaux publics. « On a un indicateur de retournement qui se trouve en plus dans une zone défavorable, indiquant une dégradation possible du climat des affaires dans les mois à venir. Pour les perspectives, ce n’est pas très bon non plus, notamment dans le bâtiment et les travaux publics », précise le spécialiste, qui ajoute : « On n’a pas de croissance et cela se répercute sur l’emploi, donc on a une hausse du nombre d’inscrits à Pôle emploi qui se poursuit et on ne voit pas une inversion de tendance dans les trimestres qui viennent. »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail