Accéder au contenu principal
Allemagne

Energie: l'Allemand E.ON se concentre sur les énergies renouvelables

Johannes Teyssen, le PDG d'E.ON, a annoncé que son groupe allait se séparer de ses activités traditionnelles de production d'électricité.
Johannes Teyssen, le PDG d'E.ON, a annoncé que son groupe allait se séparer de ses activités traditionnelles de production d'électricité. REUTERS/Ina Fassbender
Texte par : RFI Suivre
1 min

Le développement des énergies renouvelables en Allemagne a des conséquences sensibles également pour les producteurs d’électricité. Les subventions pour l’éolien et le solaire rendent les centrales classiques moins rentables et imposent des réorientations aux entreprises de ce secteur. L’une d’elles, E.ON, vient d’annoncer un changement radical avec l’abandon des centrales conventionnelles.

Publicité

Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

Adieu charbon, gaz, nucléaire : vive l’énergie propre ! Le développement sensible de l’électricité renouvelable en Allemagne remet en cause la stratégie des entreprises de ce secteur. Plusieurs ont déjà annoncé des réorientations. Mais l’un des quatre grands groupes, E.ON, va plus loin et opte pour un changement radical. L’entreprise a annoncé qu’elle allait se séparer de sa production conventionnelle d’électricité pour se concentrer sur les énergies renouvelables, le solaire et l’éolien. Ces dernières sont subventionnées et prioritaires à l’achat.

Du coup, les centrales conventionnelles sont moins rentables, les prix de gros de l’électricité ont sensiblement baissé. Une nouvelle entité regroupera les activités traditionnelles, soit un tiers des 60 000 salariés d’E.ON. Les actionnaires y auront la majorité et elle sera cotée en bourse. Reste à savoir qui sera intéressé par des activités moins lucratives. Certains se demandent si E.ON, très endetté, ne veut pas se débarrasser notamment de ses sept centrales nucléaires qui devront être démantelées, l’Allemagne abandonnant cette source d’énergie au début de la prochaine décennie. 14.5 milliards d’euros ont été mis de côté à cette fin. E.ON assure que cet objectif n’est pas remis en cause.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.