Accéder au contenu principal
UE

Pour le patron de la Bundesbank, tout ne va pas si mal en Europe

Jens Weidmann est opposé à l'assouplissement monétaire prôné par la BCE.
Jens Weidmann est opposé à l'assouplissement monétaire prôné par la BCE. REUTERS/Hannibal Hanschke
Texte par : RFI Suivre
1 min

Le patron de la Banque centrale allemande estime dans une interview à la presse de son pays que grâce à la chute du prix du pétrole, la situation n'est pas si mauvaise dans l'Union européenne. Une manière de réaffirmer son opposition à la politique d'assouplissement monétaire que la Banque centrale européenne s'apprête à lancer.

Publicité

Pour Jens Weidmann, l'Europe ne va pas si mal que certains le pensent, et les experts prévoient une reprise dans la zone euro, mais à un rythme lent. La baisse du prix du pétrole devrait donc, selon le patron de la Bundesbank, suffire à relancer l'économie européenne. Il n'est donc pas nécessaire d'ajouter à cet instrument de stimulation gratuit de l'économie des mesures d'assouplissement monétaire.

Or, le lancement, en 2015 par la BCE, d'un plan d'achats d'obligations souveraines pour donner du carburant à une croissance trop faible est pratiquement acquis. Le président de la Bundesbank est connu pour s'opposer à tout programme d'assouplissement monétaire quantitatif, dont il craint que cela incite les Etats à s'endetter plus encore et, dit-il, à se décharger en partie des conséquences sur les autres.

Cette bouffée d'optimisme, un fait rare de la part du patron de la Bundesbank, n’est donc qu'une manière de réaffirmer, une fois encore, son hostilité à ce type de mesures de relance jugées coûteuses.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.