Accéder au contenu principal
Allemagne

2015: entrée en vigueur du salaire minimum horaire en Allemagne

Un militant pour le droit à un salaire minimum, face à la chancellerie allemande,  le 30 juin 2014.
Un militant pour le droit à un salaire minimum, face à la chancellerie allemande, le 30 juin 2014. REUTERS/Thomas Peter
Texte par : RFI Suivre
3 mn

À compter de ce 1er janvier, l'Allemagne introduit le salaire minimum horaire, une notion inconnue jusqu'à présent dans ce pays. Dès aujourd'hui 3,7 millions de salariés devraient en bénéficier et voir leur feuille de paie augmenter. Mais tous les bas salaires ne sont pas forcément à la fête.

Publicité

Fixé au 1er janvier 2015 à 8,5 euros brut de l'heure, ce salaire plancher concerne immédiatement 3,7 millions de salariés, avant d'être généralisé au 1er janvier 2017. Par la suite, il sera réévalué tous les deux ans. En augmentant le coût du travail pour les emplois les moins bien rémunérés, l'introduction du salaire minimum pourrait entraîner une hausse des prix de certains produits et services. Les opposants à la mesure mettent même en avant des suppressions d'emplois possibles.

Quelques dizaines d'euros de plus par mois : le salaire minimum rendra en effet seulement leur dignité aux bas salaires, leur permettant de ne plus dépendre des aides de l'Etat pour faire vivre leurs familles, estime notre correspondante à Berlin Nathalie Versieux. L'introduction du salaire minimum ne se traduira pas nécessairement en effet par une hausse du pouvoir d'achat pour les personnes concernées, qui perdront en retour les prestations sociales auxquelles elles avaient droit jusqu'à présent.

Pour certaines, elles perdront même tout simplement leur emploi au 1er janvier, comme Paul Weber. Salarié d'une entreprise de taxi, il était jusqu'à présent payé à la course. Avec le salaire minimum, son patron devra le payer à l'heure. « Quand on a 50 euros au compteur en fin de journée, comment voulez-vous que le patron me paie 8,50 euros de l'heure ? Il n'y a qu'à compter ! Je gagnais bien ma vie depuis 1975, et maintenant, je suis licencié ! »

Consommation des ménages

Selon les calculs du patronat, 200 000 personnes perdront leur emploi dans le sillage du salaire minimum, dont quantité de chauffeurs de taxis et de coiffeurs. Le patron de Paul Weber craint pour son entreprise. « Je crois que bientôt, il n'y aura plus de chauffeurs de taxi salariés, affirme-t-il. Le marché va se modifier, et on n'aura plus que des chauffeurs indépendants, qui se partageront le marché.  »

En revanche l'augmentation du pouvoir d'achat des personnes concernées par cette mesure peut avoir un effet positif sur la consommation des ménages, ce qui, joint à la baisse du prix du pétrole peut jouer favorablement sur la croissance allemande au moment où elle donne des signes d'essoufflement à l'exportation.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.