France

France: première passe d'armes pour la loi Macron à l'Assemblée

Emmanuel Macron, le 5 décembre 2014 à Paris.
Emmanuel Macron, le 5 décembre 2014 à Paris. AFP PHOTO / PATRICK KOVARIK

Le projet de loi Macron destiné à favoriser la croissance et l'activité économique en France va essuyer à partir de ce lundi 12 janvier son premier tir de barrage parlementaire. Une commission spéciale a été créée à l'Assemblée nationale pour préparer l'examen par l'ensemble des députés de ce projet controversé tant à gauche qu'à droite.

Publicité

Le projet de loi Macron du nom du ministre de l'Economie qui le défend comprend pas moins de 106 articles sans lien logique entre eux sinon la volonté exprimée par François Hollande de donner un « coup de jeune » à l'économie française. La commission spéciale chargée de l'examen préalable du texte, avant son arrivée le 26 janvier dans l'hémicycle, a déjà reçu plus de 1600 propositions d'amendements et ce n'est peut-être pas fini.

Car ce projet de loi comporte des mesures qui divisent à la fois la droite et la gauche. La possibilité de travailler 12 dimanches par an au lieu de 5 est fermement combattue dans la majorité par les députés socialistes frondeurs et par les communistes. La réforme des professions juridiques est en revanche majoritairement rejetée par l'opposition.

L'UMP soutient les vives protestations des intéressés contre la remise en cause de leur statut. Mais cette attitude n'est pas générale à droite. François Fillon approuve pour l'essentiel ce texte tandis que d'autres personnalités de l'opposition ont clairement affiché leur soutien.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail