Accéder au contenu principal
Grèce

Grèce: Alexis Tsipras se refuse à capituler face aux créanciers

Alexis Tsipras a déclaré lundi chercher un «compromis honnête» avec les créanciers du pays, sans être prêt à toutes les concessions.
Alexis Tsipras a déclaré lundi chercher un «compromis honnête» avec les créanciers du pays, sans être prêt à toutes les concessions. REUTERS/Alkis Konstantinidis
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Il n'y aura pas de troisième mémorandum, mais un accord sur la croissance et la dette. Alexis Tsipras s'est voulu rassurant devant le Parlement grec lundi soir. Le Premier ministre y a présenté l'évolution des négociations avec les créanciers de la Grèce. Une séance extraordinaire, mais sans vote, quelques jours après l'envoi d'une nouvelle liste de réformes aux partenaires européens. Alors qu'elle n'a pas encore été validée, le Premier ministre s'est surtout appliqué à défendre sa stratégie.

Publicité

Avec notre correspondante à Athènes, Charlotte Stiévenard

Dans son discours, Alexis Tsipras est finalement peu revenu sur le contenu des réformes. Il a par contre récusé l'idée d'une capitulation du gouvernement face aux créanciers de la Grèce. Il a rappelé pour ça l'adoption, ces dernières semaines, de deux lois du programme de la gauche radicale de Syriza : la première, pour lutter contre la crise humanitaire et la seconde, pour faciliter le paiement des arriérés d'impôts à l'Etat.

Si son prédécesseur conservateur a reconnu avoir voté pour ces deux textes, Antonis Samaras a indiqué que le soutien de l'opposition n'est pas acquis dans ces négociations. Pour Antonis Samaras, le gouvernement emmène surtout le pays vers une prolongation de l'aide internationale.

Les finances du pays sont en effet exsangues. Au mois d'avril, la Grèce devra rembourser plus d'un milliard d'euros au Fonds monétaire international (FMI). Et pour l'instant, toujours pas d'accord sur les réformes pour le versement de la dernière tranche d'aide d'un peu plus de sept milliards d'euros.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.