France / Médias

Patrick Drahi, l’ambition sans limites

L'homme d'affaires franco-israélien Patrick Drahi, patron d'Altice Media Group France, à Paris, le 27 mai 2015.
L'homme d'affaires franco-israélien Patrick Drahi, patron d'Altice Media Group France, à Paris, le 27 mai 2015. REUTERS/Philippe Wojazer
Texte par : Patricia Lecompte
4 mn

L'Autorité de la concurrence a donné son accord, il y a quelques jours, au rachat du journal Libération et d'un groupe de magazines, dont l'Express, par Patrick Drahi, patron d'Altice et principal actionnaire de Numericable-SFR. Eclairage sur un businessman qui s'est hissé au troisième rang des fortunes françaises ... Une ascension fulgurante qui irrite et qui défie le monde des affaires... Qui est Patrick Drahi ?

Publicité

Son terrain de chasse s'étend sur deux domaines : les médias et les nouvelles technologies. Si son nom n'est pas forcément connu du grand public, Patrick Drahi œuvre en coulisse depuis vingt ans dans les réseaux câblés, un marché délaissé par les Français. Durant ces 10 dernières années, ce magnat franco-israélien s'est évertué à concentrer l'ensemble de ses infrastructures, afin de construite une toile d'araignée devenue incontournable pour les opérateurs de la téléphonie mobile. Patron d'Altice et principal actionnaire de Numericable-SFR, Patrick Drahi a, fin mai, réalisé sa dernière acquisition en rachetant le septième câblo-opérateur américain. Insatiable, il ne cesse d'étendre son empire... En homme d'affaires averti, il a diversifié son activité en se tournant vers l'univers des médias et plus particulièrement celui de la presse. Il se retrouve désormais à la tête du quotidien Libération, mais aussi des magazines L'Express, L'Expansion, Mieux vivre votre argent, Point de vue, Lire, Studio Cinélive, L'Etudiantet 01.net ainsi que la chaîne de télévision israélienne d'information i24 News. Tous regroupées sous la bannière Altice Media Group.

Jusqu'où ira le milliardaire français

On le dit boulimique, assoiffé, avide... et atteint de folie des grandeurs ! Autant de qualificatifs qui indiquent que sa quête de pouvoir ne va pas s'arrêter là... Numéro 57 au classement mondial des milliardaires par Forbes, il a fait un bond de 157 places en un an ! Son modèle, c'est l'Américain John Malone, le roi du câble outre-Atlantique et bâtisseur de fortunes.

En tout juste quinze mois, Patrick Drahi a réalisé 34 milliards d'achats... mais aussi de dettes. Ce qui fait dire à ses adversaires que l'homme a les yeux plus gros que le ventre... Habile et rusé, ce diplômé de Polytechnique et de Télécom Paris Tech n'ignore rien des ficelles de la finance et ses rivaux auraient tort de l'enterrer trop tôt. Il faut dire que la conjoncture lui est plutôt favorable... Avec des taux d'intérêt très bas décidés par les banquiers centraux, le climat des affaires est propice aux endettements... ce qui fait dire à certains que Patrick Drahi doit beaucoup à Mario Draghi, le directeur de la Banque centrale européenne. Merci également à la FED... Wall Street s'est montrée très généreuse auprès de sa holding luxembourgeoise. Patrick Drahi a levé les deux tiers de ses fonds en dollars.

Pour comparaison, le taux moyen d'emprunt actuel auquel Patrick Drahi s'endette est d'environ 10% moins élevé que celui contracté par Orange il y a dix ans ! De quoi emprunter 4 fois plus ! C'est donc à crédit qu'il peut étendre son empire...

Mais jusqu'à quand ? Et que se passera-t-il le jour où les taux vont repartir à la hausse ? Une éventualité qui fait froid dans le dos, surtout dans celui des salariés. Pour le moment, Patrick Drahi et sa vingtaine de collaborateurs de haute volée maitrisent à la perfection les montages financiers. Pour preuve, les cours à la Bourse ne cessent de grimper depuis l'introduction avec + 276 % pour Numericable-SFR, et + 305 % pour Altice. Seule l'histoire nous dira si la grenouille a réellement les moyens de devenir un bœuf...

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail