Médias

Nikkei s’offre le «Financial Times»

Le siège du «Financial Times» à Londres.
Le siège du «Financial Times» à Londres. REUTERS/Peter Nicholls
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le célèbre quotidien économique, aux mains de l’éditeur britannique Pearson depuis 1957, va être racheté par le groupe japonais Nikkei. La transaction est attendue pour la fin de l’année et devrait porter sur l’essentiel du groupe Financial Times.

Publicité

Des pages couleur saumon, cinq éditions internationales, 600 journalistes, une audience quotidienne estimée à plus de 2 millions de personnes… C’est indéniablement LA bible du monde des affaires que s’apprête à acquérir Nikkei. Montant de l’opération : 844 millions de livres, soit 1,2 milliard d’euros. Mais la transaction exclut les 50 % de The Economist détenus par le Financial Times Group ainsi que l’immeuble londonien du journal.

Pearson affirme vouloir se concentrer sur ses activités d’éditions pédagogiques. John Fallon, son directeur général, indique que le groupe a atteint un point d’inflexion dans les médias avec l’explosion de la croissance du mobile et des réseaux sociaux. Une explication qui peut surprendre quand on sait que le Financial Times est certainement l’un des titres ayant le mieux réussi le virage du numérique. L’édition en ligne a dépassé le papier depuis 2012 et c’est l’édition numérique payante qui assure au journal 70 % de son lectorat total.

Quoi qu’il en soit, l’acquéreur, le japonais Nikkei, devrait poursuivre cette stratégie numérique. Son magazine du même nom représente déjà la référence économique des décideurs nippons et son PDG Tsuneo Kita s’est dit extrêmement fier de faire équipe avec l’un des médias les plus prestigieux du monde.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail