Accéder au contenu principal
Royaume-Uni

Le Royaume-Uni mise 3 milliards d'euros sur l'EPR d'Hinkley Point

Hinkley Point C ne sera mis en service qu'en 2023, dans le sud-ouest du Royaume Uni.
Hinkley Point C ne sera mis en service qu'en 2023, dans le sud-ouest du Royaume Uni. REUTERS/Suzanne Plunkett/files
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le gouvernement britannique fournira une garantie de près de 3 milliards d'euros au projet de centrale nucléaire EPR d'Hinkley Point C en Angleterre. La décision a été officialisée par le chancelier de l'Echiquier, Georges Osborne, en visite de cinq jours en Chine. Cette garantie est une étape décisive pour un projet qui se fait attendre.

Publicité

Dans une actualité nucléaire morose, le soutien ferme de Londres au projet d'EPR d'Hinkley Point est une très bonne nouvelle. Pour le patron de la filiale d'EDF au Royaume-Uni, cette garantie est, en effet, un signe clair de l'engagement du gouvernement britannique dans ce marché qui réunit la Grande-Bretagne, la Chine et la France, et pour lequel les décisions d'investissement se font attendre.

Londres a donné son feu vert, il y a deux ans, pour la construction de deux réacteurs EPR à Hinkley Point dans le sud-ouest de l'Angleterre. Et la semaine dernière, EDF a reconnu que leur mise en service pourrait être retardée.

Le tour de table initial a, en effet, dû être modifié, notamment en raison des difficultés financières d'Areva qui devait investir quelque 10% dans ce programme estimé à 34 milliards d'euros.

Aujourd'hui, EDF est contraint de prendre en charge au moins la moitié de l'investissement, le reste incombant aux deux groupes chinois, CGN et CNNC. Mais d'autres partenaires pourraient se joindre au projet une fois la décision finale d'investissement actée.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.