France

Le voyagiste Fram bientôt sous pavillon chinois?

Une agence Fram à Toulouse.
Une agence Fram à Toulouse. AFP PHOTO LIONEL BONAVENTURE

Après Club Med, le voyagiste Fram pourrait devenir chinois. Le groupe HNA, associé au français Selectour Afat, a déposé une offre ferme de rachat.

Publicité

C'est un soulagement pour les dirigeants de Fram. Ils ont enfin reçu l'offre de reprise ferme et définitive du groupe chinois HNA, associé à Selectour Afat, réseau français d'agences de voyage et principal distributeur de Fram.

L'offre avait été annoncée début septembre, mais aucun courrier n'était venue l'officialiser avant hier, et la délivrance. D'autant qu'il s'agit d'une offre de reprise in bonis, autrement dit sans passer par la case du dépôt de bilan.

L'entreprise serait reprise immédiatement. La solution idéale a priori et une bonne nouvelle pour les clients du voyagiste. Cette solution leur éviterait de se retrouver piégés à la veille des vacances de la Toussaint, avec des voyages programmés et payés mais un voyagiste en faillite.

Fram sera donc sauvée mais par qui ? Par le Chinois ou par l'autre repreneur déclaré, le français Karavel-Promovacances ? Les actionnaires sont divisés. Les premiers d’entre eux, Georges Colson et sa nièce, ont marqué depuis des semaines leur préférence pour l'offre chinoise, la demi-soeur de Georges Colson, détentrice, elle, de 25 % du capital, penche plutôt pour Karavel. Ils devraient se prononcer dans les tout prochains jours.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail