Accéder au contenu principal
Commerce / armes

Les marchands d'armes occidentaux ont moins bien vendu en 2014

Vladimir Poutine visite une usine de fabrication de blindés, dans la région de l'Oural, à Nizhny Tagil, le 25 novembre.
Vladimir Poutine visite une usine de fabrication de blindés, dans la région de l'Oural, à Nizhny Tagil, le 25 novembre. REUTERS/Alexei Nikolskyi/Sputnik/Kremlin
Texte par : RFI Suivre
1 min

Il s'est vendu l'an dernier plus de 400 milliards de dollars d'armement dans le monde. L'Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (Sipri) vient de rendre ses chiffres pour 2014. Une année marquée par un recul pour les grands marchands d'armes occidentaux qui s'arrogent 80% du marché, alors que les fabricants russes et les constructeurs plus modestes des pays émergents ont récolté une pluie de contrats.

Publicité

Selon le Sipri, les plus gros fabricants d'armes dans le monde sont occidentaux, et surtout américains : Lockheed Martin, Boeing, Raytheon, Northrop Grumman, General Dynamics. Parmi les dix premiers, on compte aussi un britannique, BAE System, l'Européen Airbus et l'Italien Finmeccanica. Thalès est 12e et Dassault 65e sur la liste du Sipri.

Pour ces géants dont les contrats se comptent en dizaine de milliards de dollars chaque année, 2014 n'a pas été une année si juteuse. Le Sipri annonce un recul de 3,2 points dans la valeur totale des transactions. Mais hors Europe et Etats-Unis, les autres producteurs dans le monde, qu'ils soient par exemple sud-coréens, turcs, indiens ou brésiliens, ont vu leurs revenus bondir de 25 % l'an dernier.

Il faut dire que ce groupe inclut la Russie qui à elle seule a enregistré de ventes d'armes en hausse de 50% l'an dernier. D'un autre côté, l'Ukraine, gros vendeur d'arme en Afrique notamment, a vu ses exportations s'effondrer à cause de la guerre civile. Pour sa part, la Syrie, qui depuis 50 ans s'approvisionne chez les Russes, n'a plus les moyens de payer ses factures d'armement, après cinq ans de conflit, précise encore le Sipri.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.