Accéder au contenu principal
France

Entrave à la concurrence: 350 millions d’euros d'amende pour Orange

Le PDG d'Orange, Stéphane Richard.
Le PDG d'Orange, Stéphane Richard. AFP PHOTO/PHILIPPE DESMAZES
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Orange a écopé ce jeudi 17 décembre d'une amende record de 350 millions d'euros. L’autorité de la concurrence accuse l’opérateur téléphonique français d’entrave à la concurrence sur le marché des professionnels. L'affaire fait suite à une plainte déposée par ses rivaux, Bouygues Telecom et SFR.

Publicité

C'est la plus grosse amende jamais prononcée en France contre une entreprise à titre individuel. L’autorité de la concurrence a infligé, ce jeudi 17 décembre, une amende de 350 millions d’euros à Orange.

L’opérateur téléphonique est sanctionné pour avoir mis en œuvre des pratiques anti-concurrentielles sur le marché des services fixes et mobiles. Des pratiques à destination notamment des entreprises.

Les faits remontent aux années 2000. Selon l'instance, l'opérateur historique, ex-France Télécom, a profité de sa position dominante sur le marché. Ses politiques de fidélisation à l'égard des professionnels ont pu les empêcher de faire jouer la concurrence et les dissuader de confier une partie de leur parc à un autre opérateur.

« Aucun impact sur nos résultats »

Orange avait aussi instauré une discrimination envers les autres opérateurs, en limitant leur accès à des informations issues des supports téléphoniques locaux dont il avait dans le passé le monopole. Le verdict rendu jeudi fait suite à une plainte déposée par Bouygues Telecom en 2008, puis par SFR, deux ans plus tard.

Une décision que ne conteste pas le groupe français qui a décidé de ne pas faire appel. L'amende ne représente même pas 1 % de son dernier chiffre d'affaires (plus de 39 milliards d'euros en 2014). « Orange a depuis longtemps passé une provision qui est largement suffisante pour couvrir cette amende, et par conséquent ça n'aura aucun impact sur nos résultats de l'année ni bien évidemment sur nos objectifs financiers », a assuré à l'AFP le PDG d'Orange Stéphane Richard.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.