Inde / France

L'Inde pourrait envisager des Sukhoï à la place des Rafale français

L'Inde serait en train d'acquérir 40 Sukhoï 30 d'origine russe, un avion beaucoup moins cher que le Rafale français.
L'Inde serait en train d'acquérir 40 Sukhoï 30 d'origine russe, un avion beaucoup moins cher que le Rafale français. Paul GYPTEAU / AFP

Alors que les négociations autour de la vente par la France de 36 Rafale en Inde n'ont toujours pas abouti, la presse indienne annonce que l'Indian Air Force a lancé le processus d'acquisition portant sur une nouvelle tranche de quarante Sukhoï 30 d'origine russe. En réalité, les deux avions sont assez différents. Le Sukhoï est beaucoup plus gros, mais l'appareil russe est moins cher. Visiblement, New Delhi tente de faire jouer la concurrence pour faire baisser les prix du Rafale.

Publicité

Le message est relayé par le magazine de défense indien Arming India. Message à destination de Dassault et de la France : « le Rafale est trop cher ». L'Inde va acheter 40 intercepteurs Sukhoï 30 MKI supplémentaires, portant sa flotte à 312 appareils de ce type.

Côté Français cette semaine, à Paris, au ministère de la Défense, on faisait part de son optimisme quant à la conclusion « rapide » du contrat pour les 36 Rafale.

Certes, de l'avis des experts, le Rafale affiche des performances supérieures au Sukhoï, mais l'avion français est beaucoup plus cher, deux fois et demi plus cher, croit savoir la presse indienne.

Le magazine assure qu'acheter 40 Sukhoï reviendra à 3 milliards de dollars contre 7 à 8 milliards pour les 36 Rafale. Et puis la Russie a toujours été un partenaire stratégique pour l'Inde. Aujourd'hui encore, les trois quarts des avions de combat de l'armée de l'air indienne sont d'origine russe même si certains incorporent des équipements israéliens ou occidentaux.

De fait, New Delhi multiplie les partenaires stratégiques, mais compte s'appuyer là encore sur la Russie pour développer son futur chasseur furtif, dit de cinquième génération. Avion futuriste calqué sur le PAK FA T50 russe, mais qui ne sera pas opérationnel avant une bonne dizaine d'années.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail