Royaume-Uni

Royaume-Uni: Osborne envisage de baisser l’impôt sur les sociétés

Le ministre britannique des Finances George Osborne veut réduire drastiquement l'impôt sur les sociétés pour encaisser le choc du Brexit.
Le ministre britannique des Finances George Osborne veut réduire drastiquement l'impôt sur les sociétés pour encaisser le choc du Brexit. REUTERS/Neil Hall

Le Royaume-Uni envisage d'abaisser l'impôt sur les sociétés de 20% à moins de 15%, annonce le ministre des Finances britannique George Osborne, dans les colonnes du quotidien Financial Times. Un moyen de retenir les entreprises et de les encourager à investir malgré le Brexit qui inquiète les milieux d'affaires.

Publicité

C'est un des taux d'imposition les plus bas des grandes économies mondiales que Londres veut appliquer aux entreprises pour les attirer dans le Royaume. L'impôt sur les bénéfices des sociétés passerait de 20% à 15%, alors qu'il est au moins à 30% en Allemagne, en Belgique et en France.

Le Royaume-Uni serait à l'arrivée le pays d'Europe à taxer le moins les entreprises après l'Irlande, qui prélève 12,5%. A l'OCDE, on avait prédit qu'après le Brexit le Royaume-Uni serait tenté par le statut de havre fiscal.

Le chancelier de l'échiquier qui a annoncé cette réforme dans le Financial Times était contre le Brexit, mais il semble faire contre mauvaise fortune bon cœur et ne pas renoncer à son poste de grand argentier voire même à un autre ministère : « Il faut regarder l'avenir et faire au mieux avec ce qui nous est donné », a déclaré George Osborne au quotidien.

Reportant les économies budgétaires à plus tard, le ministre a également appelé la Banque d'Angleterre à encourager le crédit, et le prochain Premier ministre à conserver au Royaume-Uni un accès le plus vaste possible au marché unique européen.

→ A (RE) LIRE : Les entreprises européennes face au Brexit

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail