Accéder au contenu principal
Economie

Le Premier ministre malaisien, Najib Razak, impliqué dans le scandale 1MDB

Najib Razak, le Premier ministre malaisien à Kuala Lumpur, le 21 juillet 2016.
Najib Razak, le Premier ministre malaisien à Kuala Lumpur, le 21 juillet 2016. REUTERS/Lai Seng Sin
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Les autorités américaines ont lancé une offensive judiciaire pour saisir un milliard de dollars d'actifs issus du fonds public malaisien 1MDB, 1Malaysia Developement Berhars. Le Premier ministre malaisien, Najib Razak, entre autres, est impliqué dans une vaste affaire de scandale financier, selon le Wall Street Journal. Il aurait détourné des sommes importantes issues de ce fonds souverain qu'il a lui même créé en 2009, à son arrivée au pouvoir, pour soit-disant appuyer sa politique et moderniser le pays. Un fond qui aura surtout servi à frauder.

Publicité

Selon la justice américaine il s'agit d'une « conspiration internationale » qui a permis de blanchir des centaines de millions de dollars. Plusieurs dirigeants malaisiens et leurs proches auraient siphonné trois milliards de dollars au total, au travers d'un réseau tentaculaire de sociétés écrans.

Au cœur de l'escroquerie: le Premier ministre malaisien, Najib Razak. Il aurait empoché un milliard de dollars de financements issus de ce fond souverain 1MDB.

Parfois, la réalité rejoint la fiction ! Le film de Martin Scorcese, Le loup de Wall Street avec l'acteur Leonardo DiCaprio, sorti en 2013, a bénéficié d'un financement de 100 millions de dollars issu d'argent détourné du fond malaisien. Sur la sellette, le beau frère du Premier ministre malaisien, Riza Aziz, qui est le co-fondateur du studio de cinéma hollywoodien Red Granite et le producteur du film.

Ce scandale a aussi des ramifications en Suisse. Le gendarme des marchés a même ordonné en mai dernier la fermeture de la banque suisse BSI qui aurait effectué de nombreuses transactions opaques pour le compte de ce fond souverain. Un fond aujourd'hui en déficit de 12 milliards de dollars.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.