Chine

La Chine redevient leader mondial du marché de l'art

Le milliardaire Liu Yiqian a acheté une tapisserie tibétaine de 500 ans pour 45 millions de dollars américains, en novembre 2014. Ici, avec sa femme et sa femme Wang Wei à Hong Kong le 12 mars 2015.
Le milliardaire Liu Yiqian a acheté une tapisserie tibétaine de 500 ans pour 45 millions de dollars américains, en novembre 2014. Ici, avec sa femme et sa femme Wang Wei à Hong Kong le 12 mars 2015. AFP PHOTO / Philippe Lopez

Dans la compétition pour le titre de numéro un mondial du marché de l'art, la Chine l'emporte au 1er semestre 2016 après avoir dû céder sa place l'an dernier aux Etats-Unis. La Chine représente à elle seule un tiers du chiffre d'affaires mondial des ventes aux enchères.

Publicité

Au premier semestre, la Chine a réalisé sur le marché de l'art un chiffre d'affaires de deux milliards d'euros, sur les six milliards d'euros comptabilisés au niveau mondial. Une hausse de 20% par rapport au premier semestre 2015, notamment grâce au dynamisme de la place de Hong-Kong, seule grande place mondiale du marché de l'art à continuer de progresser. La Chine représente ainsi 35% du marché mondial.

La Chine retrouve ainsi la place de numéro un mondial du marché de l'art, place qu'elle a occupée pendant cinq ans avant d'être dépassée l'an dernier par les Etats-Unis. Car en Occident le marché de l'art est en recul alors que 2014 et 2015 avaient été marquées par des records de prix et des ventes qualifiées d'historiques.

On assiste au contraire cette année à une pénurie de vente de chefs d'œuvres de premier plan sur ce marché. Ainsi les hauts lieux du marché de l'art que sont new York et Londres enregistrent-ils des baisses de respectivement 50 et 30% de leur chiffre d'affaires.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail