Accéder au contenu principal
France / Tourisme

France: les touristes boudent la capitale

Un militaire français patrouillant aux abords de la tour Eiffel à Paris, le 15 novembre 2015.
Un militaire français patrouillant aux abords de la tour Eiffel à Paris, le 15 novembre 2015. FRANCOIS GUILLOT / AFP
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Le nombre de touristes étrangers en France a chuté de 7% depuis début janvier selon le gouvernement, en raison des attentats mais aussi des intempéries et des grèves. Avec la Côte d'Azur, Paris subit de plein fouet cette désaffection, avec notamment une baisse importante du nombre de visiteurs japonais.

Publicité

Paris vit une année difficile au niveau de sa fréquentation touristique. Au premier semestre 2016, les touristes ont fui la capitale comme rarement auparavant. On compte ainsi 11 % de nuitées hôtelières en moins par rapport à la même période l'an passé. Les touristes asiatiques sont ceux qui évitent le plus la capitale, et notamment les Japonais. Ces derniers sont presque deux fois moins à avoir visité Paris durant les six premiers mois de l'année.

De plus, parmi ceux qui se sont rendus à Paris, un sur deux affirme s'y être senti en insécurité. La faute notamment à l'état d'urgence pour Frédéric Valletoux, président du comité régional du tourisme d'Ile-de-France. « Les tour opérateurs japonais ne comprennent pas ce concept, se plaint-il. En étant en état d'urgence, la France est classée comme une destination à risque. Ce qui entraîne des contraintes au niveau des assurances en cas d'annulation et n'aide pas à la fréquentation ».

Impact du mouvement anti-loi Travail

L'effet des attentats terroristes se fait donc sentir, auquel se sont ajoutés en mai et juin dernier les manifestations contre le projet de loi Travail. « Les grèves et les images de violences à Paris ont participé à ternir l'image de cette destination, au-delà des attentats, explique Frédéric Valletoux. Les touristes ont donc réagi en se déportant vers d'autres marchés, espagnol, italien, anglais ou grec. Un long travail va donc être nécessaire pour leur redonner confiance et les faire revenir ».

Rassurer les touristes japonais constitue également un enjeu financier pour la région Ile-de-France, car il s'agit aussi de ceux qui consomment le plus. Sur les six premiers mois de 2016, ils ont ainsi dépensé 100 millions d'euros de moins par rapport à la même période l'an dernier.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.