Accéder au contenu principal
Chine / Consommation

La Chine lève en partie l'embargo sur le bœuf américain

La Chine constitue un marché prometteur de la consommation annuelle de boeuf.
La Chine constitue un marché prometteur de la consommation annuelle de boeuf. REUTERS/Eric Gaillard
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le bœuf américain est à nouveau autorisé dans les assiettes chinoises. Pékin lève partiellement, à compter de ce jeudi 22 septembre, l'embargo qu'elle imposait depuis 2003 sur la viande de bœuf américaine. Un embargo imposé après la découverte d'un cas d'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB), un cas de vache folle. Une levée d'embargo décrétée à point nommé.

Publicité

C'est un geste de bonne volonté, opportun. En 13 ans, la société chinoise a évolué, la classe moyenne est devenue plus importante, plus exigeante également. Le régime alimentaire traditionnel s'est diversifié et la consommation de viande s'est envolée. Viande de porc bien sûr, mais de bœuf également, importée notamment d'Australie.

En 15 ans, les prix ont été multipliés par quatre, mais les Chinois soucieux de qualité sont désormais prêts à en payer le prix, selon une note récente de la banque néerlandaise Rabobank. La consommation moyenne est passée de 3 kg à 3,8 kg par an et par habitant en 15 ans.

La levée même partielle de l'embargo chinois vient aussi à point nommé pour les éleveurs américains qui souffrent du déclin des prix aux Etats-Unis. La viande vient compléter une offre américaine déjà bien fournie à destination de la Chine. Pékin est en effet le 2e plus grand importateur de produits agricoles alimentaires américains. Le pays était aussi l'an dernier le 2e plus gros importateur de produits carnés.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.